L'actualité à Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Cassis, La Ciotat, Martigues, Vitrolles, Istres, Salon et dans toute la métropole
> Marseille

[Scènes] Le Festival russe du théâtre Toursky se dévoile

Partagez

Du mardi 20 au vendredi 30 mars 2018, se tiendra à Marseille le 23e Festival russe organisé par Richard Martin et le théâtre Toursky. L’occasion unique d’apprécier une infime partie de la culture russe à travers le théâtre, le cinéma, les chansons mais également, pour la première fois, des spectacles d’enfants. Ouvert à tous !

Alors que le Mucem présente le travail de Picasso pour les ballets de Serge Diaghilev (Picasso et les ballets russes), c’est à Igor Stravinsky et Nicolas Gogol que rendra hommage le théâtre Toursky lors de son 23e Festival russe. Pour Richard Martin, directeur du théâtre : « C’est de là-bas que souffle l’art dramatique. Peut-être un peu moins aujourd’hui. Mais on peut passer une vie entière sur un personnage russe ».

Le premier rendez-vous du festival, mardi 20 mars, est inattendu et grandement prometteur. En effet, l’auteure et comédienne Marianne Sergent, connue du public pour ses one-woman-show humoristiques, a choisi de revisiter, 150 ans après sa création, la célèbre Histoire du soldat d’Igor Stravinsky. Une adaptation qui racontera les difficultés d’un directeur de théâtre face aux institutions… Et dans le rôle du soldat, Richard Martin. « C’est pas facile car c’est une fiction mais, comme tout acteur, je puise dans mon vécu pour nourrir mon personnage. Marianne nous offre un regard humoristique et caustique car il ne faut pas que cela devienne un pathos. C’est une autre façon de dire les choses, c’est léger, drôle et ça balance pas mal… », poursuit Richard Martin. Côté musique, ce soldat de la culture sera accompagné sur scène par sept solistes du conservatoire Darius Milhaud d’AIx-en-Provence, dirigés par Jean-Philippe Dambreville, à l’origine de cette aventure, car  cette nouvelle Histoire du soldat fait bien sûr la part belle aussi à la musiquesur des airs de jazz, de tango, de paso doble et de ragtime.

Une version humoristique de l'Histoire du soldat à ne pas manquer (©DR)

Une version humoristique de l’Histoire du soldat à ne pas manquer (©DR)

Ambiance plaisante également pour les soirées du vendredi 23 et du samedi 24 mars, avec la venue, pour la première fois à Marseille, du théâtre de la Comédie N.P Akimov de Saint-Pétersbourg pour présenter l’un des grands classiques de la comédie russe : Les Joueurs de Gogol. L’arroseur arrosé, cette fois autour d’une table de jeu, est l’un des thèmes favoris du théâtre classique, que l’on retrouve également au cinéma et pas qu’en noir et blanc sous différents récits d’escroquerie. C’est en tout cas l’une des meilleures pièces du répertoire du théâtre de la Comédie, saluée largement par le public russe, contrairement à sa création en 1843. Quant au barrage de la langue, nul souci grâce au surtitrage qui permet de vivre l’instant sans gêne en version originale.

Chacune de ces trois soirées sera prolongée en musique par un cabaret russe, animé pour le premier par le trio composé pour l’occasion par Hélène Maniakis, puis, pour les suivants par la troupe du théâtre de la Comédie N.P Akimov. À réserver forcément.

Belle association de malfaiteurs que ces Joueurs de Gogol (©DR)

Belle association de malfaiteurs que ces Joueurs de Gogol (©DR)

La deuxième semaine du festival, place aux soirées cinéma passion. Cinq rendez-vous pour découvrir des films majoritairement récents qui, à ce jour, non toujours pas été distribués en salle en France. À l’affiche notamment Paradis d’Andreï Konchalovsky qui a obtenu le Lion d’argent à la Mostra de Venise en 2016, ou le destin de trois personnage face aux horreurs de la Seconde guerre. Un film bouleversant à voir jusqu’au bout. Également Le Disciple de Kiril Serebrennikov, présenté au Festival de Cannes – Un Certain Regard en 2016, La Dame de pique de Pavel Louguine (2016), un thriller sanglant mais haletant, et Matilda d’Alexei Uchitel (2017) qui a provoqué la polémique dans les religieux orthodoxes puisqu’il relate l’histoire d’amour du futur tsar Nicolas II pour la danseuse Matilda Kshesinskya. Enfin, pour les enfants à partir de 5 ans, l’un des chefs d’œuvre du cinéma d’animation russe - Morosko d’Alexandre Roi (1964) – en version française, lui aussi primé en son temps par un Lion d’Or pour enfants à Venise. 

6e festival des centres russes de l'enseignement extrascolaire pour enfants 2 ©DR

Un mini festival dans le festival ! (©DR)

Et puisque nous évoquons la jeunesse, à noter que cette année le théâtre Toursky accueillera, le samedi 8 avril 2018, le 6e Festival des centres russes de l’enseignement extrascolaire pour enfants. Onze centres venus de Montpellier, Béziers, Nîmes, Nice, Paris, Strasbourg…. et Marseille présenteront leurs jeunes talents et défendront leur goût pour la culture russe. « Ce festival a pour but de favoriser le bilinguisme des enfants d’origine franco-russe vivant en France mais aussi des jeunes qui étudient la langue dans les collèges », précise Gouzen Aguichina, présidente de l’association Perspective à Marseille. Une journée gratuite où s’enchaîneront animations et ateliers d’initiation aux instruments de musique russe, danses, chants, théâtre de marionnettes et gala.

 

Pratique :
> 23e Festival russe, du mardi 20 au vendredi 30 mars
> Théâtre Toursky – 16 passage Léo Ferré, Marseille 3e
> Tarifs : de 30 à 8 € – Abonnement 2 spectacles : de 36 à 14 €
> Cinéma : 6 € la séance – Pass 2 séances : 14 € - Pass 5 séances : 14 €
> Soirée Cabaret : 23 et 15 €
> 6e Festival des centres d’enseignement, le samedi 8 avril à partir de 10h – Entrée gratuite.

> Renseignements sur www.toursky.fr et réservation : 04 91 02 54 54 

Localité(s) :

16 Prom. Léo Ferré, 13003 Marseille, France

Auteur

Votre avis nous intéresse, réagissez à cet article

La métropole d'Aix-Marseille-Provence doit voir le jour le 1er janvier 2016. Vous ne vous sentez pas concerné ? Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Martigues, Istres, Salon-de-Provence... si vous avez l'habitude de passer d'une ville à l'autre, vous êtes peut-être plus métropolitain que vous ne le pensez. Pour le savoir, faites le test !

Choisissez parmi les 93 communes de la métropole

0%
[ 1 / 11 ] Où habitez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

 
[ 2 / 11 ] Où travaillez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 3 / 11 ] Où faites-vous du sport ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 4 / 11 ] Où sortez-vous le week-end ?

3 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 5 / 11 ] Où sortez-vous en semaine ?

3 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 6 / 11 ] Où habite votre famille ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 7 / 11 ] Où vous baignez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 8 / 11 ] Où allez-vous au cinéma ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 9 / 11 ] Où allez-vous au restaurant ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 10 / 11 ] Où vous ressourcez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 11 / 11 ] Où sont scolarisés vos enfants ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.