L'actualité à Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Cassis, La Ciotat, Martigues, Vitrolles, Istres, Salon et dans toute la métropole
> Marseille

[Revue de presse] Marseille, tours et détours…

Partagez

Chaque lundi, le journaliste Alain Masson partage ses dernières lectures… Marseille à la loupe des médias nationaux.

Lundi prochain, le 12 novembre, le restaurateur marseillais Mazzia sera sacré meilleur cuisinier 2019, par le jury Gault et Millau. Suite à cette annonce de France 3 , Le Point décrit le décor minimaliste de l’établissement que ce restaurateur anime depuis quatre ans. Via la toile, une cliente juge aussi minimalistes les plats proposés … Ayant vécu quinze ans au Congo, Alexandre Mazzia , 42 ans, conjugue harissa et framboise, chocolat et anguille fumée . A bruitdetable.com, le chef confie :”quand tu viens manger chez moi, tu viens manger mon âme “. AM – c’est , du reste, le nom initial de cette table- n’offre qu’une vingtaine de couverts, et une fourchette de prix entre 57 et 170 €.

Déçu par son expérience culinaire chez le fada (immeuble du Corbusier), cet ex-basketteur reste, selon Le Monde, fidèle à Marseille, notamment pour la luminosité indispensable à ses créations colorées. Il s’appuie sur les récoltes des maraîchers permaculteurs et des pêcheurs locaux d’œuf de truite, pour des préparations “sincères et transversales” ajoute Le Figaro.
Libération précise l’adresse de cet “asile gastronomique”, non loin du vélodrome : 9, rue Rocca, (8 ème arrondissement) où se triturent 200 épices , sous la baguette d’un “pompier pyromane”. L’Express rappelle que l’an dernier, avec son frère Jean-Laurent, le lauréat ouvrait à Aix un autre bar à mets , nommé Pointe Noire, (place des tanneurs), comme un clin d’œil au Congo natal.

Jolie poupée

“Avec sa robe à imprimé bleu, blanc rouge, fendillée au buste d’une large ceinture tressée, rehaussée d’une verte coiffure ébouriffée, La Marseillaise de Jean Nouvel attire les regards comme une jolie poupée” . C’est la phrase d’attaque du Monde, consacrant vendredi 2 novembre une demi page à cet édifice aux 36 couleurs. Six sites municipaux y seront regroupés , ainsi que les personnels d’Orange, Sodexo et des bonbons Haribo, précise cet article.
D’autres tours marseillaises ne suscitent pas le même enthousiasme , d’où ce reportage de L’Obs, annoncé en couverture .. Celles du parc Corot, décrites comme “infernales”.. Un “territoire hors la république”, (dans le 13ème), une copropriété de 376 logements devenue “bidonville vertical”. Les éboueurs ne passent plus, des squatteurs campent “dans une odeur de pourri”. Certains escaliers de ces sept bâtiments abriteraient même “des parties de sexe tarifé”! “Après des années de gestion calamiteuse”, renchérit Le Monde (2/11), cette honte urbaine est jugée “le pire lieu de la ville”.

Mur contesté

Suite à l’érection du mur de béton entre les habitants et la plaine, Mediapart rapproche Marseille de Belfast, Gaza ou Berlin. Questionné par L’humanité , l’essayiste Alèssi Dell’Umbria affirme : “La bourgeoisie locale rêve de se débarrasser de la plèbe … La coupe des arbres fait partie de la stratégie : qui voudra avoir un peu d’ombre devra dorénavant consommer sous les parasols des terrasses de cafés branchés”. La revue Socialter assure cependant qu’avec ses bas loyers et son climat idéal, Marseille n’est pas seulement indomptable, mais “ingentrifiable”.
Dans une autre revue , celle du Crieur, (n°11) une longue analyse porte  sur l’envers des friches culturelles, ou “quand l’attelage public / privé fabrique la gentrification”. Sont ici évoqués les vingt hectares du nord marseillais, où Yes se camp aurait le soutien du promoteur investisseur Resiliance.

Revanches

Tout juste paru fin octobre, l’ouvrage de Ségolène Royal “Ce que je peux enfin vous dire” est décortiqué par France Info. Qui retient le récit du conflit entre le Premier ministre Valls et sa collègue en charge de l’environnement , “sur les boues rouges de Gardanne”. Elle lui tient tête, mais “le chef” n’est pas moins obstiné. Et il l’emportera.

“Alors qu’il était numéro un de classement au moment de l’élection de 2017 “, observe Huffington Post, le député Mélenchon intègre ce mois de novembre le peu envié flop des cinq personnalités les plus détestées de la vie politique”, en compagnie de Valls et Wauquiez . Selon L’opinion, Jean Luc Mélenchon veut prendre sa revanche lors des européennes de 2019.
Atlantico signale que les francs maçons du Grand Orient de France demandent la suspension du leader insoumis. Challenge cite un extrait du discours lillois , “entre la peste brune italienne et le choléra de la commission européenne”, l’élu marseillais s’aligne sur “la souveraineté du peuple”. De ce meeting , l’envoyé spécial du Monde retient en outre une dénonciation de “la judiciarisation de la vie politique”, telle une “stratégie de l’empire dans tous les pays du monde”.

Le Point , comme L’Express, reprennent la dépêche AFP de présentation de l’exposition Chagall, qui vient de débuter, centre d’art Caumont à Aix. Le bonbon invite aussi ses fidèles à s’en délecter. À L’équipe, Dimitri Payet avoue :”si on n’est pas unis, on n’y arrivera pas”. Le capitaine de l’Olympique de Marseille reconnaît qu’en ce moment, son groupe “est sur courant alternatif “. Dimanche 4/11, le même journal annonce en une : ” Strootman fait peur”.. Passant à l’orange, “le milieu néerlandais semble monter en puissance”.

Dans le courant encore, La Presse de Tunisie appelle à soutenir l’Aquarius, en rade à Marseille, faute de pavillon de navigation. Ce journal rappelle qu’en deux ans et demi, SOS Méditerranée a secouru près de trente mille personnes (29523 précisément), dont 23% sont des mineurs. El diario apprend à son lectorat ibérique que ce navire vient d’obtenir un matricule provisoire du Liberia. Qui ne lui permet pas toutefois de reprendre en mer ses missions de sauvetage.

 

 

 

 

 

 

Auteur

Votre avis nous intéresse, réagissez à cet article

La métropole d'Aix-Marseille-Provence doit voir le jour le 1er janvier 2016. Vous ne vous sentez pas concerné ? Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Martigues, Istres, Salon-de-Provence... si vous avez l'habitude de passer d'une ville à l'autre, vous êtes peut-être plus métropolitain que vous ne le pensez. Pour le savoir, faites le test !

Choisissez parmi les 93 communes de la métropole

0%
[ 1 / 11 ] Où habitez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

 
[ 2 / 11 ] Où travaillez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 3 / 11 ] Où faites-vous du sport ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 4 / 11 ] Où sortez-vous le week-end ?

3 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 5 / 11 ] Où sortez-vous en semaine ?

3 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 6 / 11 ] Où habite votre famille ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 7 / 11 ] Où vous baignez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 8 / 11 ] Où allez-vous au cinéma ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 9 / 11 ] Où allez-vous au restaurant ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 10 / 11 ] Où vous ressourcez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 11 / 11 ] Où sont scolarisés vos enfants ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.