L'actualité à Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Cassis, La Ciotat, Martigues, Vitrolles, Istres, Salon et dans toute la métropole
> Marseille

Le Mucem, nouveau laboratoire des start-up de la French Tech métropolitaine

Partagez

Le Mucem et Aix-Marseille French Tech ont signé une convention mardi 22 janvier 2019 pour rapprocher de façon concrète et sur le long terme les écosystèmes de la culture et du numérique. Premier exemple du travail déjà mené ensemble : l’exposition « On danse ? », entièrement digitale.

La dernière exposition éphémère du Mucem a de quoi interloquer le public. Baptisée « On danse ? », elle questionne la place de la danse dans notre société. Sans aucun objet physique à contempler, mais six heures de vidéos sous forme de films, pièces sonores et extraits de textes. « Les premiers visiteurs ont été étonnés, parce qu’ils s’attendent à voir des objets. Pour eux, le Mucem, c’est ça », explique Mathieu Rozières, vice-président d’Aix Marseille French Tech et initiateur du rapprochement entre les deux structures. « On essaye de leur faire comprendre que là, l’image est un objet », ajoute Jean-François Chougnet, président du musée.

Un partenariat qui « aurait dû arriver plus tôt »

Quand on lui demande d’où lui est venue l’idée de travailler avec le Mucem, Mathieu Rozières rétorque sans attendre : « La question c’est plutôt pourquoi on n’y a pas pensé avant ? ». Son souhait est de réaliser sur le territoire d’Aix-Marseille ce qui se fait déjà ailleurs, notamment à Austin (États-Unis), lors du South by Southwest Festival (SXSW). « On est là-bas à la fusion entre la tech, la culture et le numérique. Je pense que ça représente le futur ». Une idée partagée par Pascal Lorne, président d’Aix-Marseille French Tech. « Je suis convaincu que la culture et la technologie doivent plus que jamais entrer en résonnance. Il est temps de construire des ponts entre eux et d’ouvrir une réflexion sur ce sujet. Et ce n’est pas seulement en mettant le digital au service de l’art. C’est trouver une colonne vertébrale pour les faire communiquer ».

Les lieux culturels, labo des start-up locales

Premier axe concret du partenariat entre les deux structures : faire du Mucem un « living lab », autrement dit, pour éviter un anglicisme, un laboratoire pour les start-up locales. Elles pourront y tester leurs innovations en grandeur nature auprès des plus de 500 000 visiteurs du musée (nombre d’entrées aux expos enregistrées en 2018). « Grâce à la convention, on aura une visibilité sur un an et demi sur le programme du Mucem. On pourra alors en parler à nos start-up et créer du lien entre eux », détaille Mathieu Rozières. Le vice-président de la tech marseillaise compte élargir les possibilités pour les jeunes pousses locales, en signant des partenariats avec les autres lieux culturels du territoire. Des initiatives qui permettront en plus d’aller chercher des fonds européens dédiés au développement de grands projets artistiques.

Créer une union entre les différentes filières

Ces conventions s’inscrivent dans un projet plus global porté par Aix-Marseille French Tech et baptisé « Content for future ». Il consiste à établir une union entre les filières des industries créatives, de la culture et du numérique pour faire rayonner le territoire. Cela passera par la création d’un think tank, un regroupement d’experts de ces domaines, à l’image du Media Club de Paris (associations des professionnels de l’audiovisuel qui regroupe différentes professions du monde des médias). Par du mécénat également, pour que les adhérents d’AM French Tech s’emparent du phare d’attractivité qu’est le Mucem afin de s’en servir pour leur partie business.

« L’idée est aussi d’organiser un cycle de conférences en association avec de grands événements culturels locaux. Pour qu’il y ait des débats entre d’un côté un artiste et de l’autre un développeur ou un universitaire, sur un thème en lien avec la manifestation », met en avant Mathieu Rozières. Les mondes de la culture et du numérique n’ont pas fini de dialoguer.

Liens utiles :
French Tech Seed Provence : un fonds pour financer les pépites scientifiques du territoire
Aix-Marseille French Tech : Pascal Lorne et son collectif pour « aller encore plus loin »
Viva Technology : Mounir Mahjoubi annonce la nouvelle feuille de route de la French Tech

 

Localité(s) :

7 Prom. Robert Laffont, 13002 Marseille, France

Auteur

Votre avis nous intéresse, réagissez à cet article

La métropole d'Aix-Marseille-Provence doit voir le jour le 1er janvier 2016. Vous ne vous sentez pas concerné ? Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Martigues, Istres, Salon-de-Provence... si vous avez l'habitude de passer d'une ville à l'autre, vous êtes peut-être plus métropolitain que vous ne le pensez. Pour le savoir, faites le test !

Choisissez parmi les 93 communes de la métropole

0%
[ 1 / 11 ] Où habitez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

 
[ 2 / 11 ] Où travaillez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 3 / 11 ] Où faites-vous du sport ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 4 / 11 ] Où sortez-vous le week-end ?

3 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 5 / 11 ] Où sortez-vous en semaine ?

3 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 6 / 11 ] Où habite votre famille ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 7 / 11 ] Où vous baignez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 8 / 11 ] Où allez-vous au cinéma ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 9 / 11 ] Où allez-vous au restaurant ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 10 / 11 ] Où vous ressourcez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 11 / 11 ] Où sont scolarisés vos enfants ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.