L'actualité à Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Cassis, La Ciotat, Martigues, Vitrolles, Istres, Salon et dans toute la métropole
> Marseille

Logement social : le monde HLM chahuté par les réformes tente de s’organiser

Partagez

L’Union sociale pour l’habitat, qui fédère les quelque 720 organismes du secteur, réunit son 79e congrès au Parc Chanot à Marseille jusqu’au 11 octobre.  Mis à mal par la politique de l’exécutif, les organismes HLM veulent convaincre de leur utilité à travers la thématique retenue cette année, « Demain, les HLM ».

Jusqu’au 11 octobre à Marseille, les organismes HLM se retrouvent pour la 79édition de leur congrès annuel. Au programme, l’Union sociale pour l’habitat (USH), qui fédère quelques 720 bailleurs sociaux, a décidé de se tourner vers l’avenir et réfléchir à l’attitude à adopter face aux bouleversements imposés au secteur depuis un an par l’exécutif. « La brutalité de la loi de finances 2018, la méthode de la conférence de consensus et les travaux autour du projet de loi Elan sont une rupture » affirme Jean-Louis Dumont, président de l’USH, lors de son discours d’ouverture, mardi 9 octobre, au Parc Chanot.

Devant près de 4000 congressistes, et en présence de Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille, Lionel Royer-Perreaut, président de 13 Habitat, Sylvie Carrega, élue au logement,  représentant Martine Vassal ou encore Caroline Pozmentier, vice-présidente en charge des relations internationales, représentant le président de la Région Sud, Renaud Muselier, le président de l’USH a dit les difficultés auxquelles font face les organismes HLM, pointant du doigt la responsabilité de l’Etat qui devrait être, pour lui, un « facilitateur » et « non un perturbateur ».

Plus de 4000 congressistes ont assisté au discours d'ouverture, au Parc Chanot à Marseille. Photo N.K.

Plus de 4000 congressistes ont assisté au discours d’ouverture, au Parc Chanot à Marseille. Photo N.K.

Si le président a été chahuté lors de son discours par des locataires en colère, c’est malgré tout dans un contexte plus apaisé que s’est ouvert le nouveau congrès, un an après celui de Strasbourg, qui intervenait juste après les annonces du gouvernement. Ces dernières restent toutefois d’actualité, et Jean-Louis Dumont s’est d’ailleurs attaché à dénoncer les « effets négatifs » des économies budgétaires sur l’activité des bailleurs. Le gouvernement a en effet engagé une réforme des HLM sur deux niveaux. D’abord grâce à des économies prévues par le budget de l’Etat, à hauteur de 1,5 milliard d’euros par an d’ici à 2020, et via une loi sur le logement, dite « Elan », qui impose une réorganisation du secteur et pousse les organismes HLM les plus petits à se regrouper. La loi est d’ailleurs dans sa dernière ligne droite avant son adoption devant le Parlement (l’ultime lecture du texte au Sénat est programmée le 16 octobre).

Préparer, anticiper et poursuivre les missions

Pour autant, le monde HLM ne veut pas avancer dans la résignation et prône le dialogue, et une démarche constructive pour sauver le modèle HLM : « Nous sommes ouverts au débat et aux nécessaires évolutions de notre secteur.» Avec pour thème « Demain les HLM », le congrès marque une nouvelle étape dans cette quête : « Ces trois jours doivent nous permettre collectivement de nous interroger sur l’avenir et les solutions à préparer, anticiper, pour poursuivre nos missions, les faire évoluer au fur et à mesure que la société évolue », insiste Jean-Louis Dumont. Même si le gouvernement a « mis le doigt dans un engrenage qui peut se révéler funeste », avec sa réforme du secteur HLM, Jean-Louis Dumont l’assure : « Il peut compter sur nous, nous ne serons ni des témoins impuissants, ni des victimes faciles. Nous voulons être les acteurs de notre avenir ».

Pour le démontrer et convaincre de l’utilité des organismes HLM, mercredi 10 dans l’après-midi s’est ouvert une séance plénière sur la thématique « Les HLM, une chance pour la France » en présence de l’économiste Pierre Madec, grand défenseur du logement social, dont une étude ouvre le rapport préliminaire au congrès. Une journée également marquée par la présence de Julien Denormandie, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires, qui a présenté le plan « Initiative copropriétés » (voir ci-dessous le dossier de presse). Ce plan s’adresse à l’ensemble des territoires touchés par la problématique des copropriétés dégradées quel que soit le niveau d’intensité et de complexité des difficultés. Il proposera des actions ciblées, une approche globale et partagée avec les collectivités et de nouveaux moyens pour agir collectivement pour enrayer les dynamiques de paupérisation et favoriser la rénovation et le développement de l’habitat.

Signature de deux conventions en présence de Julien Denormandie

Julien Denormandie, secrétaire d’État auprès du ministre de la Cohésion des territoires, se rend jeudi 11 octobre au Congrès de l’Union sociale pour l’habitat (USH), au Parc Chanot. Dans la matinée, il visitera les stands de partenaires, d’associations et de fédérations du secteur HLM. Sur le stand du groupe de la Caisse des Dépôts, il signera la convention « Engagement partenarial régional en faveur du logement en Provence Alpes Côte-d’Azur » qui entend poursuivre la dynamique lancée par les acteurs régionaux du logement et du foncier en faveur de l’attractivité durable du territoire et d’une production de logements adaptés aux besoins des locataires. 

Une deuxième convention sera également signée avec Procivis, pour renforcer les moyens dédiés à la lutte contre l’habitat insalubre. L’après-midi, Julien Denormandie prononcera le discours de clôture du congrès USH après celui de Jean-Louis Dumont, président de l’Union sociale pour l’habitat (USH).

 Le plan « Initiative Copropriétés » 

Auteur

Votre avis nous intéresse, réagissez à cet article

La métropole d'Aix-Marseille-Provence doit voir le jour le 1er janvier 2016. Vous ne vous sentez pas concerné ? Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Martigues, Istres, Salon-de-Provence... si vous avez l'habitude de passer d'une ville à l'autre, vous êtes peut-être plus métropolitain que vous ne le pensez. Pour le savoir, faites le test !

Choisissez parmi les 93 communes de la métropole

0%
[ 1 / 11 ] Où habitez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

 
[ 2 / 11 ] Où travaillez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 3 / 11 ] Où faites-vous du sport ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 4 / 11 ] Où sortez-vous le week-end ?

3 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 5 / 11 ] Où sortez-vous en semaine ?

3 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 6 / 11 ] Où habite votre famille ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 7 / 11 ] Où vous baignez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 8 / 11 ] Où allez-vous au cinéma ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 9 / 11 ] Où allez-vous au restaurant ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 10 / 11 ] Où vous ressourcez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 11 / 11 ] Où sont scolarisés vos enfants ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.