L'actualité à Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Cassis, La Ciotat, Martigues, Vitrolles, Istres, Salon et dans toute la métropole
> Marseille

Meeting LREM à Marseille : Sibeth Ndiaye et Stanislas Guerini remettent l’écologie au coeur de l’Europe

Partagez

Grande absente de la conférence de presse d’Emmanuel Macron la veille, l’écologie était au coeur du meeting européen de LREM qui avait lieu vendredi 26 avril au Dock des Suds à Marseille. Retour sur place.

 Lors du meeting européen LREM qui a eu lieu vendredi 26 avril au Dock des Suds, la transition écologique a occupé une place centrale. Pourtant le climat n’a été que brièvement abordé par le président de la République lors de sa conférence de presse, jeudi 25 avril. Gomet’ a interrogé Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement et Stanislas Guerini, délégué général de la République en marche sur le rendez-vous manqué d’Emmanuel Macron. Tous deux affirment que le président et le gouvernement ont bien mis l’écologie au coeur de leur politique. 

Sibeth Ndiaye : « Le président considère que c’est une priorité majeure pour son quinquennat et pour les Français »

Sibeth Ndiaye, invitée du meeting européen du 26 avril, à Marseille.

Sibeth Ndiaye, invitée du meeting européen du 26 avril, à Marseille (Photo JY Delattre/Gomet’).

 

Stanislas Guerini : « Je suis plutôt fier de ce qu’on fait »

« J’ai voulu le rappeler. On fait beaucoup quand on regarde les choses. Peu de majorité ont fait autant pour l’écologie, que nous, en deux années de mandat »  « On a passé une loi pour avoir 50% d’agriculture bio dans la restauration, on va passer de 8 à 16% de terres bio sur la durée du quinquennat, on met plus d’argent qu’on en a jamais mis sur la rénovation thermique des bâtiments, on a fermé des centrales à charbon, on est le premier pays au monde à avoir inscrit une loi pour arrêter l’exploitation d’hydrocarbures. Tout ça on en parle peu. Moi je suis plutôt fier de ce qu’on fait.  

Et le délégué d’En Marche de remettre les enjeux au niveau européen. « Je crois et c’est une conviction, que si on veut vraiment réussir cette transition écologique, ce sera au niveau européen. Car on a besoin de capitaux énormes pour réussir cette transition. » Il soutient que c’est grâce à la Banque pour le climat et à un budget de 1100 milliards d’euros sur le prochain budget européen que la transition écologique pourra être réussie.  « On ne pourrai jamais faire ça au niveau français, à notre échelle. Je crois qu’il y a un leurre dans le projet du Rassemblement National, notamment celui de faire croire que la meilleure protection écologique c’est la frontière, je pense que c’est d’une absurdité totale. Ce n’est pas de la stratégie politique, c’est vraiment l’Europe qui permettra d’être un bon levier pour réussir cette transition écologique. Je pense que l’Europe est une solution. » 

Stanislas Guerini et Sylvie Brunet au Dock des suds vendredi 26 avril 2019 (Photo JYD/Gomet')

Stanislas Guerini et Sylvie Brunet au Dock des suds vendredi 26 avril 2019 (Photo JYD/Gomet’)

« Une Europe unie et une planète préservée » pour les candidates

Au cours de la « réunion publique » qui se tenait dans le cadre de la campagne de la liste « Renaissance », les candidates de la région Sud présentes sur scène, ont également abordé  les questions liées à l’écologie. «  Il est nécessaire d’œuvrer pour une Europe plus unie et une planète préservée. Nous ne réussirons pas au Parlement européen, si nous ne plaçons pas l’humain au cœur de toutes ces transformations » lance Sylvie Brunet, en 11e position sur la liste emmenée par Nathalie Loiseau. « La transition écologique est un enjeu qui peut mobiliser citoyens, élus, tout le monde. C’est un projet majeur. Nous devons penser à nos descendants » ajoute Irène Tolleret (9e place). Le parti présidentiel ne dispose plus que de quelques semaines pour re-mobiliser son électorat écologiste tenté par la liste EELV de Yannick Jadot. Les élections européennes se déroulent en un seul tour dimanche 26 mai.

Auteur

Votre avis nous intéresse, réagissez à cet article

La métropole d'Aix-Marseille-Provence doit voir le jour le 1er janvier 2016. Vous ne vous sentez pas concerné ? Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Martigues, Istres, Salon-de-Provence... si vous avez l'habitude de passer d'une ville à l'autre, vous êtes peut-être plus métropolitain que vous ne le pensez. Pour le savoir, faites le test !

Choisissez parmi les 93 communes de la métropole

0%
[ 1 / 11 ] Où habitez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

 
[ 2 / 11 ] Où travaillez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 3 / 11 ] Où faites-vous du sport ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 4 / 11 ] Où sortez-vous le week-end ?

3 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 5 / 11 ] Où sortez-vous en semaine ?

3 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 6 / 11 ] Où habite votre famille ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 7 / 11 ] Où vous baignez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 8 / 11 ] Où allez-vous au cinéma ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 9 / 11 ] Où allez-vous au restaurant ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 10 / 11 ] Où vous ressourcez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 11 / 11 ] Où sont scolarisés vos enfants ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.