L'actualité à Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Cassis, La Ciotat, Martigues, Vitrolles, Istres, Salon et dans toute la métropole

Gomet’ Santé : Healphi développe sa solution de télémédecine chez Obratori

Partagez

Healphi cherche à lutter contre les déserts médicaux avec sa solution de télémédecine qui associe les médecins et les infirmiers. Elle s’associe aujourd’hui à Obratori, l’accélérateur de l’Occitane basé à Marseille, pour lever des fonds et élargir son offre de services.

Healphi a débuté en juin 2017 en s’installant au Loft, l’espace de coworking situé sur le Vieux-Port à Marseille. La start-up qui développe une solution de télémédecine a trouvé un nouveau partenaire avec Obratori, l’accélérateur de l’Occitane installée au Castel à la Cité de l’innovation. « On cherche à lever des fonds depuis un an », explique Jean-Sébastien Gras, l’un des deux fondateurs de Healphi. « En septembre, on a rencontré Amaury Godron, le directeur d’Obratori qui nous a proposé de nous accompagner », poursuit-il. La jeune pousse a non seulement décidé d’emménager au Castel mais en plus, elle a trouvé un partenaire financier pour réaliser sa levée de fonds. Le montant reste confidentiel mais il sera officiellement dévoilé à la finalisation du contrat dans quelques jours.

Une vingtaine de cabinets dans les déserts médicaux en 2019

Contrairement aux outils de consultation à distance classiques, Healphi travaille avec des infirmiers qui vont prendre les mesures du patient. « Le contact humain et l’expertise médicale reste indispensable pour un suivi de qualité du patient », insiste Tarik Mouamenia, le deuxième fondateur de la société. Dans un local, les malades viennent se faire ausculter par des infirmiers qui communiquent en direct les données relevées à un médecin en vidéoconférence. Près de 80 % des consultations peuvent être réalisées grâce aux nouveaux instruments connectés : stéthoscope, endoscope, thermomètre… Le médecin peut ensuite délivrer une ordonnance par courrier ou par un mail sécurisé au patient ou directement à la pharmacie. La consultation coûte 25 euros et est entièrement remboursée par la sécurité sociale.

Healphi remporte un prix au salon des maires

Les deux ingénieurs qui ont lancé Healphi ciblent les territoires désertés par le personnel médical. Ils démarchent directement les élus locaux pour leur proposer ce service innovant. L’installation d’un cabinet coûte environ 24 000 euros qui peuvent être pris en charge par la mairie, le Département ou la Région. Le député de la 4e circonscription du Loiret, Jean-Pierre Door, a été l’un des premiers à leur faire confiance. Ainsi, le trois premiers cabinet Healphi ont ouvert leurs portes près de Montargis en juin dernier et quatre autres devraient suivre au début de l’année prochaine. « On a des demandes qui émanent d’un peu partout », se réjouit Jean-Sebastien Gras. Début novembre, la start-up a remporté le prix de l’innovation au salon des maires lui offrant une belle publicité. Elle est maintenant en contact avec de nombreuses régions touchées par les déserts médicaux : Bourgogne, Auvergne, Normandie, Grand Est… A la fin de l’année prochaine, l’entreprise espère compter au moins une vingtaine de cabinets.

Avec du logiciel et des instruments connectés, le patient se fait ausculter par un infirmier en liaison direct avec le médecin qui fait le diagnostic

Avec du logiciel et des instruments connectés, le patient se fait ausculter par un infirmier en liaison direct avec le médecin qui fait le diagnostic

Après les généralistes, les dermatologues et les cardiologues

Si pour l’instant, Healphi ne propose que des consultations de généralistes, elle espère bientôt proposer des spécialistes notamment des dermatologues et des cardiologues. La start-up travaille également sur une mallette de télémédecine qu’elle pourrait vendre aux professionnels de santé « Même à Paris, les médecins ne se déplacent plus. Les infirmiers sont parfois obliger d’appeler une ambulance pour envoyer un patient à l’hôpital pour juste une ordonnance. C’est un coût exorbitant pour l’assurance maladie », avance Jean-Sebastien Gras. Elle essaye de miniaturiser les équipements qui sont actuellement utilisés dans ses cabinets pour faciliter le transport. Pour ce faire, elle s’appuie sur des technologies existantes développées par les plus grosses marques du secteur comme l’américain Littmann. « On fait l’assemblage nous-même et on essaye de réduire au maximum son coût pour la rendre accessible à tous », précise Tarik Mouamenia. Enfin, les deux associés vont créer une nouvelle filiale Healphi Formation pour les médecins et les infirmiers.

Pour sa première année d’exercice, la start-up affichera un chiffre d’affaires de 150 000 euros et espère dépasser les 500 000 euros l’an prochain. Grâce à son installation chez Obratori et à la levée de fonds en cours, elle va également agrandir ses effectifs. Trois chargés d’affaires vont rejojndre ses rangs dans les semaines qui viennent. Enfin, elle attend impatiemment l’évolution de la loi pour la création d’un acte infirmier en télé-médecine qui permettrait de démocratiser sa solution auprès des professionnels qui travaillent pour l’instant grâce à une dérogation de la part des agences régionales de santé.

Liens utiles : 
Gomet’ Santé : Nanosive est la première start-up de l’accélérateur Obratori
Gomet’ Premium : Obratori : L’Occitane ouvre son accélérateur de start-up à Marseille

L’actualité du secteur de la santé avec Gomet’ Santé

Logo gomet santé RSGomet’ Media propose un nouveau service d’informations baptisé Gomet’ Santé. C’est une chaîne thématique d’actualités, couvrant le secteur de la santé en Provence Alpes Côte d’Azur et Occitanie. Les articles sont diffusés sur le portail Gomet’, dans la rubrique santé, avec un accès réservé pour les abonnés. Ces derniers bénéficient aussi d’une newsletter tous les quinze jours avec une synthèse exclusive d’informations régionales et d’un guide annuaire annuel. Gomet’ Santé a été lancé en partenariat avec le cluster Eurobiomed.

Vous souhaitez recevoir plus d’informations ou vous abonnez, envoyez-nous votre demande à contact@go-met.com ou téléchargez votre bulletin d’abonnement dans le document ci-dessous.

 

Auteur

Votre avis nous intéresse, réagissez à cet article

La métropole d'Aix-Marseille-Provence doit voir le jour le 1er janvier 2016. Vous ne vous sentez pas concerné ? Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Martigues, Istres, Salon-de-Provence... si vous avez l'habitude de passer d'une ville à l'autre, vous êtes peut-être plus métropolitain que vous ne le pensez. Pour le savoir, faites le test !

Choisissez parmi les 93 communes de la métropole

0%
[ 1 / 11 ] Où habitez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

 
[ 2 / 11 ] Où travaillez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 3 / 11 ] Où faites-vous du sport ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 4 / 11 ] Où sortez-vous le week-end ?

3 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 5 / 11 ] Où sortez-vous en semaine ?

3 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 6 / 11 ] Où habite votre famille ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 7 / 11 ] Où vous baignez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 8 / 11 ] Où allez-vous au cinéma ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 9 / 11 ] Où allez-vous au restaurant ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 10 / 11 ] Où vous ressourcez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 11 / 11 ] Où sont scolarisés vos enfants ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.