L'actualité à Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Cassis, La Ciotat, Martigues, Vitrolles, Istres, Salon et dans toute la métropole
> Marseille

[Energie] Eolien en mer : les Régions et les industriels font une contre-proposition

Partagez

Les présidents des Régions du littoral français et les industriels ne décolèrent pas depuis la parution de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) en janvier dernier.

Les présidents des Régions du littoral français et les industriels ne décolèrent pas depuis la parution de la programmation pluriannuelle de l’énergie en janvier dernier : « Sur le volet éolien offshore, le projet de décret est à ce jour très insuffisant au regard des attentes de nos territoires et de leurs habitants, en termes de transition énergétique. Nous attendons aujourd’hui de l’État des volumes programmés à la hausse et davantage de régularité dans les appels d’offres », ont souligné les exécutifs des six Régions à la sortie d’une rencontre le vendredi 10 mai à Paris avec le syndicat des énergies renouvelables et France énergie éolienne. Renaud Muselier, le président de Provence-Alpes Côtes d’Azur, fait partie des six élus qui ont participé à cette réunion de travail pour « élaborer une contre-proposition plus ambitieuse, réaliste et adaptée aux besoins d’une filière émergente et aux territoires qui accueilleront les projets d’implantation ».

Au moins 1 000 MW attribués par an

Les élus régionaux et industriels demandent au gouvernement de revoir le calendrier des appels d’offres, tant sur l’éolien posé que flottant, selon un séquençage d’au moins 1 000 MW attribués par an. La demande conjointe porte également sur l’équilibre entre les appels d’offres pour le posé et le flottant afin que la PPE n’oppose pas les deux technologies : « Il serait donc pertinent, d’insérer des appels d’offres ciblés sur le flottant. L’enjeu est aussi de ne pas mettre en concurrence les façades Méditerranée, Atlantique et Manche et de proposer une planification tenant compte des ouvrages et capacités de raccordement afin d’optimiser les coûts », argumentent le syndicat des énergies renouvelables.

Plus de volumes pour baisser les coûts

Face à l’argument de François de Rugy d’un prix de production trop élevé de l’éolien flottant, les présidents de Régions répondent que « seuls des volumes plus ambitieux permettront d’engager les transitions dont le pays a besoin et de réduire les coûts ». Ils sollicitent donc un rendez-vous auprès du Premier ministre pour lui présenter le travail constructif réalisé avec la filière.

« L’éolien en mer posé est aujourd’hui l’une des filières énergétiques les plus compétitives en Europe, et la France n’y fera pas exception, comme l’appel d’offres de Dunkerque devrait le prouver » ont rappelé les industriels. « De la même manière, l’éolien en mer flottant est une filière d’avenir et a vocation à converger vers des prix compétitifs, sur l’horizon de temps de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie, en cours de révision, c’est-à-dire d’ici 2028 », ont précisé France Energie Eolienne et le Syndicat des Energies Renouvelables.

Liens utiles :
> [Energie] Renaud Muselier écrit à Emmanuel Macron pour défendre l’éolien flottant
> Eolien en mer : les Régions dénoncent « le scénario catastrophe » de l’Etat

 

Auteur

Un commentaire

  1. François Cordelle on

    C’est bien audacieux de dire que les coût de l’éolien en mer baissera si on se lance en grand.
    On s’est lancé à corps perdu dans l’éolien terrestre sans avoir réalisé préalablement un prototype permettant d’estimer le coût réel de la construction (y compris les lignes nécessaires), et des frais d’exploitation, du comportement des divers éléments de l’éolienne, en n’omettant pas de compter les aides financières accordées en subventions, la priorité d’utilisation de l’énergie fournie (même si on n’en a pas besoin) et la nécessité de disposer d’une puissance de secours pour pallier le manque de vent en période de forte charge.
    On devrait bien connaître ce sur quoi on peut compter, mais les informations à ce sujet restent rares; serait-ce parce qu’elles ne correspondent pas à ce que l’on attendait? RTE note toutefois que les turbines à gaz installées en secours produisent toujours plus que les éoliennes et le solaire. Faisons le point avant de se lances trop vite. On a déjà beaucoup investi et engagé l’avenir pour un bien piètre résultat.

Votre avis nous intéresse, réagissez à cet article

La métropole d'Aix-Marseille-Provence doit voir le jour le 1er janvier 2016. Vous ne vous sentez pas concerné ? Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Martigues, Istres, Salon-de-Provence... si vous avez l'habitude de passer d'une ville à l'autre, vous êtes peut-être plus métropolitain que vous ne le pensez. Pour le savoir, faites le test !

Choisissez parmi les 93 communes de la métropole

0%
[ 1 / 11 ] Où habitez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

 
[ 2 / 11 ] Où travaillez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 3 / 11 ] Où faites-vous du sport ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 4 / 11 ] Où sortez-vous le week-end ?

3 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 5 / 11 ] Où sortez-vous en semaine ?

3 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 6 / 11 ] Où habite votre famille ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 7 / 11 ] Où vous baignez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 8 / 11 ] Où allez-vous au cinéma ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 9 / 11 ] Où allez-vous au restaurant ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 10 / 11 ] Où vous ressourcez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 11 / 11 ] Où sont scolarisés vos enfants ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.