L'actualité à Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Cassis, La Ciotat, Martigues, Vitrolles, Istres, Salon et dans toute la métropole
> Marseille

Le campus Quanta, un premier bâtiment à la croisée de la santé et du numérique pour On[e] Life

Partagez

Dans les quartiers Nord, la foncière de Jaguar Network construit le bâtiment qui allie ses compétences en intelligence artificielle et l’excellence marseillaise dans la recherche médicale. Le chantier a bien avancé, le projet a évolué et pourrait bien essaimer dans les années à venir.

Lancé en septembre dernier par le promoteur Constructa, le chantier de On[e]Life a poussé à une vitesse record dans le quartier Saint-André. Cinq étages de béton dessinés par le cabinet d’architecture Carta et l’agence Marsdesign se dressent déjà au croisement des avenue André Roussin et Fernand Sardou. Ils accueilleront les premières entreprises au début de l’année prochaine, soit un an et demi de travaux seulement avant la livraison.

Le campus Quanta, une réalisation symbolique du projet On[e]Life

Le bâtiment baptisé Quanta propose 5 000 mètres carrés de surfaces utiles. Composé de deux blocs distincts mais reliés par des passerelles et des espaces de vie, il abritera d’un côté le centre de recherche et développement de Jaguar Network, qui porte le projet numérique, avec des espaces pour les entreprises du numérique et de l’autre, On[e]Life avec des biotechs et des medtechs qui profiteront de laboratoires haut-de-gamme et de bureaux pour se développer. « L’objectif est de se faire croiser ces deux mondes pour faire naître des innovations et accélérer le développement des solutions de chacun », explique Vanessa Vannucci-Douet, directrice du projet. L’immeuble se doit d’abriter le principe d’hybridation des savoirs et des compétences. Il fait donc la part belle aux open space sur des étages ouverts « pour que les gens puissent se voir et communiquer en permanence », justifie Pierre-Alain Martin, responsable du programme pour Constructa. La vie de la communauté s’articulera autour d’un hall de co-working, un amphithéâtre extérieur et un rooftop de 200 m2 avec vue sur mer et les collines du Rove. Côté détente, les salariés disposeront d’un restaurant avec terrasse, de cours de yoga sur le rooftop et même d’un terrain de foot en sous-sol. Un soin particulier a été également apporté à la performance environnementale de ce bâtiment à énergie positive grâce à un système de pompe à chaleur, de plafonds rayonnants et des 400 mètres carrés de panneaux photovoltaïques en toiture. La foncière de Jaguar Network a investi 22 millions d’euros (dont 15 M€ pour le bâtiment, 2 M€ pour le terrain et 5 M€ pour les plateformes mutualisées) pour créer ce lieu propice au croisement des mondes du numérique et de la santé.

Jaguar Network apporte son réseau, sa technologie et sa vision

« De septembre à décembre 2016, nous avons parcouru le monde pour s’inspirer des meilleurs idées au Japon, en Californie, en Suisse », raconte Vanessa Vannucci-Douet. De retour en France, le projet a évolué. A l’origine pensé comme une pépinière, On[e]Life s’est finalement adapté pour devenir « une structure plus agile. La pépinière est un frein pour attirer les fonds privés », avance la dirigeante. Pour l’instant, la foncière Jaguar porte entièrement le projet sur ses épaules avec l’appui des banques locales (CIC, Crédit Agricole, BPPC) mais des contacts avancés avec des mécènes sont en cours (Capital & innovation Crédit Agricole). Parmi eux des fondations d’entreprises, de grands groupes de la santé et des fonds d’investissements parisiens semblent prêt à participer à l’aventure.

On[e]Life a également une plateforme dédiée à l’intelligence artificielle à un million d’euros en plus de celle sur les technologies de l’information prévue au départ. Les travaux sur l’intelligence artificielle de Jaguar Network doivent permettre aux futurs occupants de faire des avancées spectaculaires notamment dans les domaines de la médecine prédictive et l’immuno-oncologie. Parmi les cinq biotechs qui seront hébergées, Genepred (lien) mise beaucoup dans ce projet, elle occupera d’ailleurs la moitié des espaces de laboratoires disponibles. Cet start-up utilise déjà des algorithmes pour prédire l’apparition de fibroses et On[e]Life veut lui apporter une nouvelle expertise avec le « machine learning ». Les trois autres biotechs qui emménageront bientôt sont xRapidAbreos et Media-Pharma France. Une dizaine de medtechs vont également pouvoir s’installer sur le campus. Plus d’une vingtaine d’entreprises sont déjà membres de l’association « Elles ne sont pas obligées d’être physiquement dans nos locaux pour profiter de nos services et des expertises collaboratives », insiste Vanessa Vannucci-Douet.

One Lif[e]propose un hébergement des données dans les data center de Jaguar Network qui seront accrédités pour les données de santé au mois d’octobre, un accès direct à son réseau de partenaires et une expertise dans l’intelligence artificielle. Elle propose également de connecter les start-ups à un réseau de financeurs. « One Lif[e]fonctionne comme un entonnoir pour les gros fonds d’investissements qui ne viennent habituellement que sur des tickets à plus de 20 millions d’euros. Nous sommes donc en train de réfléchir à la création d’une structure juridique qui nous permettrait de recueillir des grosses sommes à partager entre les différents projets de nos entreprises », annonce la directrice du projet.

On[e]Life booste l’attractivité de Marseille sur la santé

L’écho du projet ne s’est pas limité à Marseille et sa région car 10% des futurs hébergés sont étrangers. One Life travaille étroitement avec Provence Promotion et l’Arii pour attirer des candidats du monde entier et propose des équipements de haute technicité : « Notre plateforme dédiée à l’hybridation de l’intelligence artificielle et le laboratoire de flow cytometry (cytométrie en flux) est l’élément le plus attractif de notre projet », estime Vanessa Vannucci-Douet. Deux millions d’euros ont été consacrés aux 500 m2 de plateau dédiés aux laboratoires. La French Tech va également installer un accélérateur dédié aux start-ups du numérique au premier étage, une vingtaine d’entre elles devraient emménager. En plein vitesse de croisière, Quanta pourra accueillir environ 320 salariés, un chiffre qui aurait pu être bien plus important. « En octobre 2016, un étage a été rajouté pour satisfaire les besoins des biotechs et plus d’espace aurait été apprécié. La demande est souvent insatisfaite. Les investisseurs privés sont de plus en plus intéressés par ce type de projet. Nous devons donc travailler avec eux », explique la dirigeante. D’ailleurs, On[e]Life cherche déjà à dupliquer son concept qui pourrait bien faire de Marseille, une des places les plus attractives au monde dans le domaine de la santé. L’association croule sous les demandes de PME et start-ups du secteur de la santé en quête d’espace pour se développer. Le concept collaboratif avec les nouvelles technologies du numérique pourrait être dupliquer sur Marseille. Lors de son lancement, On[e]Life a également détecté de forts besoins du côté des entreprises travaillant sur les dispositifs médicaux.

Pour accélérer, ces dernières sont à la recherche de compétences en numérique et de salles blanches pour concevoir leurs produits. Si cela n’a pas été prévu sur le campus Quanta, des réflexions sont en cours pour la création d’un autre lieu plus adapté sur le territoire de la Métropole. On[e]Life travaille avec Provence Promotion sur un projet de campus alliant la micro-electronique au domaine de la santé avec ses compétences digitales. D’autres sujets sont également sur la table comme les nanotechnologies… Autant de réflexions porteuses d’espoir pour la filière santé en plein boom dans la région.

Localité(s) :

60 Avenue André Roussin, 13016 Marseille, France

Auteur

Votre avis nous intéresse, réagissez à cet article

La métropole d'Aix-Marseille-Provence doit voir le jour le 1er janvier 2016. Vous ne vous sentez pas concerné ? Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Martigues, Istres, Salon-de-Provence... si vous avez l'habitude de passer d'une ville à l'autre, vous êtes peut-être plus métropolitain que vous ne le pensez. Pour le savoir, faites le test !

Choisissez parmi les 93 communes de la métropole

0%
[ 1 / 11 ] Où habitez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

 
[ 2 / 11 ] Où travaillez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 3 / 11 ] Où faites-vous du sport ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 4 / 11 ] Où sortez-vous le week-end ?

3 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 5 / 11 ] Où sortez-vous en semaine ?

3 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 6 / 11 ] Où habite votre famille ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 7 / 11 ] Où vous baignez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 8 / 11 ] Où allez-vous au cinéma ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 9 / 11 ] Où allez-vous au restaurant ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 10 / 11 ] Où vous ressourcez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 11 / 11 ] Où sont scolarisés vos enfants ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.