L'actualité à Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Cassis, La Ciotat, Martigues, Vitrolles, Istres, Salon et dans toute la métropole
> Carry-le-Rouet

[Transport] Métropole : le train de la Côte Bleue fête ses 100 ans

1

L’association « La Voix de la Côte Bleue » organisait le samedi 17 octobre le centenaire de la ligne de train de la Côté Bleue entre Marseille et Miramas. Une ligne dont l’objectif était, à l’origine, purement stratégique puisqu’elle devait doubler la déserte, essentiellement pour l’activité industrielle, de Miramas. 5 000 ouvriers ont travaillé chaque jour pendant 10 ans à la construction, semée d’embûches, de la ligne. Aujourd’hui, le train de la Côte Bleue transporte aussi bien des salariés que des étudiants. Et quand viennent les beaux jours, les vacanciers sont nombreux à embarquer avec leur bouée.  

8h40 – Samedi 17 octobre à la gare Saint-Charles de Marseille, le train de la Côte Bleue est prêt à partir pour fêter ses 100 ans de service. Cette ligne de train, dont la construction a démarré en 1907, a été mise en service le 15 octobre 1915, au milieu de la première guerre mondiale. Temps de guerre oblige, la ligne qui part de Marseille et qui s’arrête à Miramas, en passant par l’Estaque, Martigues, Istres ou Port de Bouc, n’a jamais été inaugurée. C’est donc à l’occasion de son centenaire qu’une association a décidé de rectifier le tir : « La Voix de la Côte Bleue » présidée par Eric Baron.  

8h55 – C’est l’heure du départ. Tout le monde prend place pour ce voyage inaugural. Certains découvrent pour la première fois le parcours du train de la Côté Bleue qui s’étend de Marseille jusqu’à l’Etang de Berre sur plus de 59 km, avec ses 18 viaducs (donc 4 classés au patrimoine du 20ème siècle) et ses 23 tunnels. Elus politiques et responsable de l’association organisatrice prennent la parole. Eric Baron explique les motivations de la célébration de ce centenaire : « Il m’a semblé nécessaire de réparer cette injustice (la ligne n’a jamais été inaugurée) en organisant des festivités, explique le président de l’association qui oeuvre afin de rassembler les CIQ des différentes communes traversées, les associations, les institutions et les villes concernées » autour de cette ligne parsemée de paysages magnifiques. Comment ? Au travers de diverses activités, « du théâtre, de l’histoire, des expositions, de la photographie, des aquarelles et de l’écritures dans les différents sites concernés. »

9h10 – Et justement la première de ces activités attend les voyageurs du train de la Côte Bleue. Arrivé en gare de l’Estaque (1er arrêt) le train stoppe pour laisser ses passagers assister à une inauguration officielle. Et ce sont les écoliers de l’Estaque qui s’en chargent, au travers d’une pièce de théâtre retraçant les différentes étapes de la construction, sans omettre de rendre hommage aux ouvriers qui ont risqué leur vie. En effet, la ligne a été réalisée à flanc de falaise sur une grande partie de son tracé. Un peu d’histoire donc, et  l’on apprend que c’est Paul Séjourné, ingénieur des Arts et Métiers, qui a été le principal chef d’orchestre de ce travail qui offre à chaque sortie de tunnels, entre chaque viaduc, des paysages à couper le souffle où le bleu domine. 

9h30 – Après un passage de la Marseillaise joué par les membres de l’Harmonie des Cheminots de Marseille, les passagers reprennent leur place dans le train inaugural. Laure-Agnès Caradec, conseillère départementale (LR) des Bouches-du-Rhône prend alors la parole en tant que présidente du CAUE 13. Car le Conseil d’architecture d’urbanisme et de l’environnement des Bouches-du-Rhône a eu un rôle très important dans la tenue de cette célébration. Lorsque le CAUE 13 a été sollicité par l’association organisatrice du centenaire, il a souhaité rééditer une affiche (représentant la ligne de train de la Côte Bleue) créée quelques années auparavant, dans le but de valoriser et mettre en avant le patrimoine architectural qu’elle traverse. « Je suis ravie d’être dans ce train à l’initiative du CAUE et La Voix de la Côte Bleue pour redécouvrir le patrimoine du 20ème siècle des communes de la Côté Bleue » explique la présidente qui emprunte pour la première fois la ligne.

 

L'affiche rééditée par Sharon Tulloch

L’affiche rééditée par Sharon Tulloch

10h30 – Après l’Estaque, les passagers découvrent les gares de Niolon, la Redonne (Ensuès-la-Redonne), Carry-le-Rouet, Sausset-Les-Pins ou encore Martigues. Aucune étape ne ressemble à une autre. A Port-de-Bouc, nous rencontrons l’artiste qui a illustré la réédition de l’affiche, trace écrite de l’architecture particulière que l’on retrouve sur la ligne. Sharon Tulloch a été particulièrement inspirée par ces lieux : « J’ai bien aimé le mélange des ambiances, de paysages de rêve de cette ligne. Je suis partie de là. J’ai sorti les villes de l’eau, j’ai sorti le train de l’eau. J’ai crée une espèce de ville imaginaire avec les rochers, les pierres, le métal que l’on retrouve sur le trajet du train. » L’affiche sera mise en vente à destination de tous les publics et encadrée pour les maires de chaque communes traversées (une dizaine).  

11h00 – Tous les passagers en savent désormais plus sur l’histoire, la construction et l’architecture de cette ligne centenaire peu connue. Les magnifiques viaducs, racontés par les architectes du CAUE n’ont plus de secret pour les curieux qui ont embarqué à bord de ce train inaugural. Terminus à Miramas où le maire, Frédéric Vigouroux, en profite pour remercier tous ceux qui ont rendu possible cette célébration, notamment la SCNF qui a mis à disposition le train Régiolis, si moderne pour une ligne inaugurée si tardivement. Mieux vaut tard que jamais !

Plus d’infos :

Dès demain, embarquez à bord du train de la Côte Bleue pour effectuer le même voyage : Muni d’un billet TER, départ vers 15h30 de Marseille – Départ vers 18h de Miramas pour un retour  sur Marseille vers 19h30

> Le programme des festivités 
> Retrouvez l’historique de la ligne

Partagez

Localité(s) :

13001 Marseille

Auteur

Un commentaire

Votre avis nous intéresse, réagissez à cet article

La métropole d'Aix-Marseille-Provence doit voir le jour le 1er janvier 2016. Vous ne vous sentez pas concerné ? Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Martigues, Istres, Salon-de-Provence... si vous avez l'habitude de passer d'une ville à l'autre, vous êtes peut-être plus métropolitain que vous ne le pensez. Pour le savoir, faites le test !

Choisissez parmi les 93 communes de la métropole

0%
[ 1 / 11 ] Où habitez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

 
[ 2 / 11 ] Où travaillez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 3 / 11 ] Où faites-vous du sport ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 4 / 11 ] Où sortez-vous le week-end ?

3 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 5 / 11 ] Où sortez-vous en semaine ?

3 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 6 / 11 ] Où habite votre famille ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 7 / 11 ] Où vous baignez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 8 / 11 ] Où allez-vous au cinéma ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 9 / 11 ] Où allez-vous au restaurant ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 10 / 11 ] Où vous ressourcez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 11 / 11 ] Où sont scolarisés vos enfants ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.