L'actualité à Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Cassis, La Ciotat, Martigues, Vitrolles, Istres, Salon et dans toute la métropole

[Médias] Hervé Ghesquière est parti pour un trop grand reportage

0

Sous la plume d’Hervé Nedelec qui fut son professeur à l’Ecole de journalisme de Marseille, l’hommage de la rédaction de Gomet’ à notre confrère décédé hier Hervé Ghesquière
.

Il aimait Marseille pour son côté canaille ou rebelle. Et il concevait son métier ainsi : loin des corridors étroit de la communication, mais au plus près des chemins de la liberté d’informer. Il avait fait ses études à l’école de journalisme de Marseille à la fin des années 80, lorsqu’elle dominait la mer depuis le palais du Pharo, qui n’était pas encore une forteresse administrative. 


Sur ces hauteurs, il a humé le vent du large et dès qu’il fut journaliste, il a choisi les tempêtes plutôt que la vie assise des observateurs immobiles. Hervé Ghesquière était un grand reporter (France 3, France 2, Envoyé Spécial) et il traina ses guêtres du Rwanda en ex-Yougoslavie, en passant par l’Afghanistan. Là-bas, il se fit prendre par les talibans qui l’embastillèrent plus de 500 jours pour lui apprendre que toute vérité n’était pas bonne à dire. Pourtant, avant que la maladie ne lui prenne la tête, une fois libéré, il n’eut de cesse que de porter cette nécessaire parole dans les amphis de France et de Navarre, pour que vive l’idée qu’il se faisait de son métier. Il laisse des copains et autant de confrères abattus. Ils se feront un devoir de promouvoir ce métier qu’on enseignait encore, avant que les experts des sciences cognitives s’en emparent. Ses choix n’étaient pas toujours académiques et c’est pour cela que nous le chérissions, ce garnement lumineux. 



La dernière fois que j’ai serré son bras, c’était à Sciences-Po Aix, pour accompagner un sanglot qui étranglait sa voix. Hervé était un bon gars, aux viriles convictions. À 54 ans, il a rejoint le paradis des grands reporters, où il n’y pas le Dieu de ceux qui ont voulu le bâillonner. Juste une plaine infinie où il fonce au triple galop.

(Crédit photo XDR)

Partagez

Auteur

Votre avis nous intéresse, réagissez à cet article

La métropole d'Aix-Marseille-Provence doit voir le jour le 1er janvier 2016. Vous ne vous sentez pas concerné ? Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Martigues, Istres, Salon-de-Provence... si vous avez l'habitude de passer d'une ville à l'autre, vous êtes peut-être plus métropolitain que vous ne le pensez. Pour le savoir, faites le test !

Choisissez parmi les 93 communes de la métropole

0%
[ 1 / 11 ] Où habitez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

 
[ 2 / 11 ] Où travaillez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 3 / 11 ] Où faites-vous du sport ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 4 / 11 ] Où sortez-vous le week-end ?

3 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 5 / 11 ] Où sortez-vous en semaine ?

3 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 6 / 11 ] Où habite votre famille ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 7 / 11 ] Où vous baignez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 8 / 11 ] Où allez-vous au cinéma ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 9 / 11 ] Où allez-vous au restaurant ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 10 / 11 ] Où vous ressourcez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 11 / 11 ] Où sont scolarisés vos enfants ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.