L'actualité à Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Cassis, La Ciotat, Martigues, Vitrolles, Istres, Salon et dans toute la métropole

[Vidéos] Une « mission Japon » porteuse de belles opportunités économiques pour le territoire

0

Le voyage organisé au Japon du 4 au 11 décembre, avec une délégation d’élu(e)s de la ville de Marseille et de chefs d’entreprise a tenu toutes ses promesses. Le territoire, et plus encore ses « forces vives », séduisent. Contrats ou partenariats, entre la cité phocéenne et le pays du Soleil Levant, c’est bien plus qu’une histoire d’amitié.

« Konnichiwa ». Ils reviennent du pays du Soleil Levant avec un léger jetlag mais un large sourire, des souvenirs plein la tête et surtout des contrats dans leurs valises. Pour la mission d’affaires au Japon, c’est une mission accomplie ! C’est dans le cadre de la clôture de l’année de l’innovation France-Japon, portée par les ministères des Affaires étrangères des deux pays, qu’une délégation officielle marseillaise, composée d’élus et d’entreprises, s’est rendue à Osaka, pour participer au grand forum de l’innovation et renforcer ses partenariats économiques avec le pays. La Ville de Marseille et ses partenaires (Provence Promotion, Chambre de commerce et d’industrie Marseille Provence, la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Euroméditerranée et la Métropole Aix-Marseille Provence, le Département des Bouches-du-Rhône) ont présenté les filières d’excellence du territoire et ses savoir-faire en matière de santé, de nouvelles technologies et de tourisme. L’occasion également de fêter un anniversaire : celui des 55 ans du jumelage entre Marseille et la ville de Kobe, où la délégation s’est également rendue. « Une occasion de rêver et grandir » pour les entreprises marseillaises Au-delà d’être un « très long et très beau voyage », comme le soulignait, mercredi 14 décembre, Didier Parakian, adjoint au maire en charge de l’économie, des relations avec le monde de l’entreprise et à la prospective, le séjour a été fructueux, pour l’ensemble de la délégation.

« Jean-Claude Gaudin aime jouer collectif. Et nous sommes partis avec une importante délégation, les forces vives du territoire et tout ce qui fait son attractivité. Quand on voyage en meute, on le crie haut et fort pour être beaucoup plus puissants et visibles sur la carte du monde et notamment au Japon ». Et « jouer collectif », ça donne visiblement de bons résultats, puisque sur les 25 entreprises présentes, nombreuses sont celles qui n’ont pas seulement serré des mains par courtoisie, mais pour sceller une affaire. Une occasion pour certaines de « rêver et grandir », à commencer par On(e)Life, dont l’ouverture est prévue en juin 2017. La spécificité de ce jeune incubateur de start-up de l’industrie de la santé et du digital (lire notre article), réside dans la réduction du temps de recherche et développement grâce aux technologies numériques. « Grâce à cette mission et à la Ville de Marseille, nous avons établi des premières collaborations avec le cluster santé japonais Hana et le cluster KBIC de Kobe, le premier incubateur du Japon », assure Vanessa-Douet Vannucci, docteur et directrice des programmes de recherches et développements pour le bio-accélérateur On(e) Life.

« C’est un carton plein ! », pour la société Orkis Systems, qui développe et commercialise depuis 1995, des progiciels dans le domaine de la gestion de bases de données multimédias. « Cette mission a permis de récupérer des contacts d’entreprises, hautement qualitatifs, telles que Toyota, confie Jean-Marc Amabile, directeur général et co-fondateur de la société. Le groupe Orange m’a d’ailleurs proposé un portage et mettra à disposition d’Orkis Systems, pendant trois mois, des bureaux à Tokyo afin d’y développer mon activité. »

Une quarantaine d’entreprises japonaises installées sur le territoire

La CMA-CGM en a également profité pour renégocier son contrat avec le port de la ville de Kobe. Autre exemple : Ideol, fabriquant de flotteurs pour éoliennes marines, installée à La Ciotat. La société a été primée lors du forum de l’innovation à Osaka, par l’ambassade de France au Japon. Une distinction « symbole de la collaboration entre nos deux pays pour l’année de l’innovation franco-japonaise », souligne avec fierté Didier Parakian. Ideol a signé un gros contrat au Japon et y livrera ses deux premiers prototypes en 2017.

Quant au futur MuSaMa, le musée du savon de Marseille, plusieurs agences de tourisme et tours opérateurs sont intéressés pour référencer le site dans leurs programmes. Les démonstrations du maître-savonnier de la Grande Savonnerie ont plus que séduit, puisque c’est un groupe de 80 Japonais qui devraient venir au début de l’année, apprendre à faire le savon de Marseille.
Start-up, grandes entreprises mais aussi institutionnels, tous sont allés vendre leur savoir-faire et faire savoir que le territoire est ouvert pour accueillir de nouveaux investisseurs à l’image de Tajima. L’entreprise s’est installée, il y a quelques semaines à peine, sur le territoire qu’elle considère comme la meilleure passerelle sur l’Afrique… Une quarantaine d’entreprises japonaises sont déjà implantées dans la métropole et la Ville espère, grâce au renforcement de ses relations avec le Japon, que ce mouvement s’amplifie dans les semaines et les mois à venir.

Investir ou flâner, le voyage en terre de Provence fait toujours rêver. Et c’était aussi le message touristique, porté par Dominique Vlasto, adjointe au maire, déléguée aux tourisme, congrès, croisières et promotion : « Nous avons démontré que Marseille était une ville attractive », confie l’élue. Les Japonais sont déjà nombreux à venir visiter le Sud de la France et faire escale dans la cité phocéenne. Ils montrent un attrait certain pour les croisières et c’est dans cette optique qu’un produit inédit leur a été présenté. « Les petites croisières, c’est quelque chose qui leur plaît beaucoup : un séjour à Marseille, dans la région avec 3 ou 4 jours d’escapade sur un bateau, c’est un produit innovant pour eux. Nous avons également établi des contacts avec l’aéroport d’Osaka, intéressé par des vols charters avec Marseille. A Osaka et à Kobe, nous avons rencontré les 120 plus gros tours opérateurs qui ont bien l’intention de programmer Marseille au printemps prochain« .

« La semaine de la Provence » au Japon

L’authenticité, l’art de vivre en Provence, le patrimoine… et naturellement la cuisine méditerranéenne ont enchanté les hôtes asiatiques. La bouillabaisse revisitée et sublimée par les deux chefs marseillais, Frédéric Charlet (Le Bistrot du cours), et Ippei Uemura (Tabi no Yume), et la préparation d’autres mets ont éveillé les papilles et plus encore attisé le désir de goûter un peu plus encore au « made in Provence ». C’est pour cette raison qu’une « Semaine de la Provence », devrait être organisée au Japon, avec l’un des plus grands magasins Hankuy, à l’image du séjour organisé avec les Galeries Lafayette. C’était au mois d’octobre,  à l’occasion de la venue du maire de Kobe et d’une délégation japonaise.

Ce type de rencontres est de nouveau prévu dans les mois à venir, puisqu’une trentaine d’entreprises de Kobe sont attendues en mars 2017, grâce à l’intermédiaire de la Chambre de commerce et d’industrie française au Japon. « Nous allons leur montrer toutes les filières d’excellence de notre territoire et les mettre en relation avec nos entreprises, assure Didier Parakian. Nous avons un rôle de facilitateur, aux entreprises ensuite de prendre leur stylo pour signer des contrats, qui permettront aussi de créer des emplois et pour la Ville c’est une priorité ».
Autre concrétisation de la mission Japon : la participation au programme « Bonjour France » en avril à Kyoto. La ville japonaise organise une semaine de la gastronomie lors de laquelle Marseille sera présente.

Marseille-Kobe : on trinque pour la santé !

Ce séjour au Japon a été aussi l’occasion de visiter le plus grand cluster santé de Kobe. « Un cluster XXL », souligne Dider Parakian, qui regroupe à la fois des hôpitaux, start-up, des entreprises du secteur de la santé. Le professeur Nicolas Lévy, généticien, directeur du département génétique médicale à la Timone-enfants (APHM) était du voyage. Il s’est rendu au Japon à double-titre. Comme chercheur et médecin académique, dans le cadre de son projet Giptis, « afin de partager un savoir-faire dans le traitement des maladies rares, dans la recherche et dans le domaine de la santé en général ». Ensuite, pour faire connaître à la population japonaise la société Projet Life et son travail dans le domaine du vieillissement qui la concerne particulièrement. Grâce à ce voyage, le professeur a atteint ses objectifs « et bien plus encore. J’ai établi de très nombreux contacts. L’un d’eux viendra spécialement à Marseille, la semaine prochaine, pour finaliser notre partenariat. Giptis, qui naîtra en 2020 sur le campus de Timone, a déjà séduit plusieurs investisseurs potentiels japonais. Je remercie la Ville de Marseille pour l’organisation de cette mission et la priorité qu’elle a donnée aux sujets de la santé et de la recherche, au delà même de mes espérances. »

Les partenaires présents
L’office de tourisme, Aix-Marseille Métropole, la CCI Marseille, la Chambre de commerce et d’industrie, la région Paca, Euroméditerrannée, le Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, Provence Promotion, Aix-Marseille Université, le cluster santé Eurobiomed et l’Agence régionale pour l’innovation et l’internationalisation des entreprises Provence-Alpes-Côte-d’Azur (ARII) sont les partenaires de la Ville de Marseille.

Reportage réalisé en partenariat avec la Ville de Marseille

Partagez

Auteur

Les publi-reportages diffusés sur Gomet' sont réalisés en partenariat avec un annonceur qui en a validé le contenu.

Votre avis nous intéresse, réagissez à cet article

La métropole d'Aix-Marseille-Provence doit voir le jour le 1er janvier 2016. Vous ne vous sentez pas concerné ? Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Martigues, Istres, Salon-de-Provence... si vous avez l'habitude de passer d'une ville à l'autre, vous êtes peut-être plus métropolitain que vous ne le pensez. Pour le savoir, faites le test !

Choisissez parmi les 93 communes de la métropole

0%
[ 1 / 11 ] Où habitez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

 
[ 2 / 11 ] Où travaillez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 3 / 11 ] Où faites-vous du sport ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 4 / 11 ] Où sortez-vous le week-end ?

3 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 5 / 11 ] Où sortez-vous en semaine ?

3 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 6 / 11 ] Où habite votre famille ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 7 / 11 ] Où vous baignez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 8 / 11 ] Où allez-vous au cinéma ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 9 / 11 ] Où allez-vous au restaurant ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 10 / 11 ] Où vous ressourcez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 11 / 11 ] Où sont scolarisés vos enfants ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.