L'actualité à Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Cassis, La Ciotat, Martigues, Vitrolles, Istres, Salon et dans toute la métropole
> Martigues

[Immersion] Une soirée aux urgences de Martigues

1

Bras cassés, chevilles foulées, douleurs anormales… chaque soir, les urgences de Martigues vivent au rythme de nos blessures de la vie quotidienne. Immersion dans ce service souvent surchargé, le temps d’une soirée.

21 heures, mardi 23 septembre, à l’hôpital de Martigues, boulevard des Rayettes. La salle d’attente des urgences est pleine. Ambulances et camions de pompiers défilent devant l’entrée. À l’intérieur, un écran affiche en temps réel l’état du service : 20 personnes en attente, 16 en soins, deux dans un état grave.

Entre blessures sportives, mauvaises chutes et querelles de voisins, les infirmières d’accueil font le tri. « Quantifiez votre douleur sur une échelle de 1 à 10. » Et gare à celui qui la minimise ; l’attente n’en sera que plus longue. L’attente. C’est bien là tout le problème des urgences, trop souvent saturées. L’hôpital de Martigues était pourtant pris en exemple par la ministre de la santé, Marisol Touraine, en octobre 2013, pour sa gestion des lits d’aval qui lui permettrait de désengorger le service des urgences. Ce soir-là pourtant, certains doivent patienter presque trois heures avant de voir un médecin.

Pas d’urgences sans attente

Un jeune footballeur voit par exemple passer devant lui tous les patients qui sont arrivés accompagnés des pompiers ou d’une ambulance. Blessé à la cheville, il perd patience : « Si j’avais su, j’aurais appelé les pompiers plutôt que de venir en voiture ! ». Un peu plus loin, une petite fille dont les oreilles sont infectées s’inquiète de cette attente interminable : « C’est le matin ? Je vais être en retard à l’école ! ». À côté d’elle, un couple est préoccupé par l’état de santé de l’un de ses proches. Car dès leur arrivée aux urgences, les patients transportés par le SAMU ou les pompiers sont séparés de leurs « accompagnants ». Ces derniers doivent alors attendre qu’un médecin soit passé avant de pouvoir rejoindre leurs proches.

Rester sans nouvelles pendant plus de trois heures étant parfois difficilement supportable, certains craquent et s’en prennent au personnel soignant. Une affiche placardée sur chaque mur met en garde : « Pour avoir fait preuve de violence envers le personnel hospitalier, Madame B. a été condamnée à 6 mois de prison avec sursis et 3 500 euros d’amende. L’hôpital poursuit systématiquement les personnes qui se montrent violentes. »

Une patiente s’enfuit et se retrouve sur le viaduc de Martigues

Genou déboîté, nez ou bras cassé, fémur fracturé… ces blessures de la vie courante sont le lot quotidien des urgences de Martigues. Sans oublier les urgences pédiatriques, les « fausses alertes » et les problèmes liés à la consommation d’alcool.
Mardi 23 septembre, un autre cas vient perturber le service : une patiente d’une cinquantaine d’années échappe à la vigilance de l’infirmière qui s’occupe d’elle et parvient à s’enfuir. Alors que le personnel fait le tour de l’hôpital pour la retrouver, son signalement est finalement donné de longues minutes plus tard, sur le viaduc de Martigues. Désorientée, la patiente marche en plein milieu de la voie rapide avant de finalement passer de l’autre côté de la rambarde et de disparaître dans les herbes hautes. Mobilisés, pompiers et gendarmes accompagnés de leurs chiens s’organisent pour retrouver la quinquagénaire.

Minuit, la salle d’attente s’est vidée. Deux nouveaux patients attendent leur tour et l’écran d’accueil retrouve des chiffres plus raisonnables : 5 patients en attente seulement. Alors que la nuit s’installe, ce sont d’autres types de patients qui s’apprêtent à défiler : alcool, bagarre, violences… l’ambiance a déjà changé alors que les portes se referment sur le dernier patient arrivé à 21 heures. 

Partagez

Localité(s) :

Boulevard des Rayettes, 13500 Martigues, France

Auteur

abriand@go-met.com

Un commentaire

  1. Des patients dans l’attentes et l’angoisse concernant leur prise en charge. Une patiente sur ma droite souffre, cela fait cinq heures que je suis dans ce couloir avec 19.5 de tension. Personne ne s’est encore occupé de moi me dit-elle. Son accompagnant est bien sagement assis dans la salle d’attente alors qu’il pourrait être aux côtés de son épouse, pour la réconforter, tout simplement. Le personnel d’accueil veille a ce que le règlement soit appliqué et refuse l’accès à ce monsieur. Elle finira par sortir 7h plus tard avec un diagnostic complètement hors sujet et reviendra le lendemain accompagnée des pompiers cette fois. Ce cirque a duré 1 semaine et ce n’est pas un cas isolé. Ces urgences souffre d’un manque de personnel compétant. Être plus a l’écoute du malade serait deja un pas vers une amelioration certaine. Le bon sens est primordiale dans cette fonction et malheureusement beaucoup, en manque dans ces urgences.
    Cette histoire montre que pour nous, certain urgentistes, n’ont pas le monopole de la correcte attitude.

Votre avis nous intéresse, réagissez à cet article

La métropole d'Aix-Marseille-Provence doit voir le jour le 1er janvier 2016. Vous ne vous sentez pas concerné ? Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Martigues, Istres, Salon-de-Provence... si vous avez l'habitude de passer d'une ville à l'autre, vous êtes peut-être plus métropolitain que vous ne le pensez. Pour le savoir, faites le test !

Choisissez parmi les 93 communes de la métropole

0%
[ 1 / 11 ] Où habitez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

 
[ 2 / 11 ] Où travaillez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 3 / 11 ] Où faites-vous du sport ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 4 / 11 ] Où sortez-vous le week-end ?

3 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 5 / 11 ] Où sortez-vous en semaine ?

3 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 6 / 11 ] Où habite votre famille ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 7 / 11 ] Où vous baignez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 8 / 11 ] Où allez-vous au cinéma ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 9 / 11 ] Où allez-vous au restaurant ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 10 / 11 ] Où vous ressourcez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 11 / 11 ] Où sont scolarisés vos enfants ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.