L'actualité à Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Cassis, La Ciotat, Martigues, Vitrolles, Istres, Salon et dans toute la métropole
> Aix-en-Provence

[Humeur] Soit dit en passant : le Jadot de la Méduse qui s’annonce…

0

Une fois de plus, l’actualité politique occupe le devant de la scène. Il y a aussi les désagréments de la vie quotidienne. A Vauban comme ailleurs… La revue d’actualité par notre chroniqueur Hervé Nedelec.


En ordre de défaite


Mon premier écope. Mon deuxième ordonne de quitter le navire. Mon troisième estime qu’il faut encore attendre la levée de la brume… Qui suis-je ? Reconnaissons que le jeu est à la portée de tous ceux qui au moins de loin suivent la chose politique. Nous voulons parler des Républicains bien évidemment qui, particulièrement à Marseille, tentent de mettre en place une stratégie susceptible, comme cela était envisageable, de réaliser un grand chelem en raflant les sept circonscriptions de la ville. Avec le Penelopegate, les cartes semblent partiellement rebattues. Pendant que Valérie Boyer et Guy Teissier découvrent l’épreuve de l’acharnement thérapeutique, Renaud Muselier et Bruno Gilles prônent l’euthanasie sans délai, sous l’œil attentif d’un Jean-Claude Gaudin qui scrute la salle d’opération et n’use du scalpel que dans le secret des coursives du Luxembourg ou du palais Bourbon. François Fillon n’a jamais eu une foi absolue dans ces sudistes au verbe aussi haut que le sien est bas. Alain Juppé que d’aucuns voient en sauveur de cette république-là, ne se fait pas non plus d’illusion sur ces Marseillais qui se sont déjà fédérés contre lui. Majoritairement ils voulaient Sarkozy. Sans doute parce que comme aurait pu le dire Muselier : « il fera tout, et nous le reste ! ».

Puisqu’on s’aime


Pendant les travaux de la droite, l’entreprise de démolition continue à gauche. La fédération du PS n’ayant plus aucun rôle, quelques militants tentent de sauver ce qui peut l’être à gauche. Les écolos, les mélenchonistes, les hamonistes se sont ainsi réunis dans une brasserie à Aix pour appeler à une candidature unitaire. Ils ont entonné le vieux refrain « ce qui nous sépare est moins important que ce qui nous rassemble ». Ils veulent croire encore à un sursaut de ces camarades candidats qui mettraient un temps leurs egos de côté. Malheureusement pour eux, les temps ont changé et la gauche ne sort pas d’une période de disette comme en 1981 où elle attendait depuis plusieurs décennies de revenir au pouvoir. En 35 ans elle l’a exercé près de la moitié du temps et en est sortie plus divisée que jamais et délestée des idées qui constituaient un socle immuable. Nos unitaires avaient choisi de se réunir cette semaine au Festival. Tout un programme. Jean-Luc Mélenchon plus autocentré que jamais peut-il encore entendre ce filet de voix de la lointaine province ? Benoit Hamon a-t-il vraiment un projet présidentiel ou est-il déjà dans le jour d’après. Seul Yannick Jadot semble réellement vouloir un élan unitaire mais vu le camp écologiste, c’est plutôt un Jadot de la Méduse qui s’annonce…


En appel et en suspens


La cour d’appel d’Aix-en-Provence vient de condamner définitivement Jean-Marie Le Pen pour des propos tenus sur les Roms. Il avait jugé leur présence « odorante et urticante ». 5 000 euros pour le barde breton qu’on n’est pas prêt de bâillonner. Il fut un temps où Gilbert Collard avocat voulait faire condamner le même Le Pen pour ses propos racistes. Il envisageait même une peine : faire nettoyer dans le métro les tags racistes par le fondateur du FN. Mais ça comme on dit, c’était avant. Aujourd’hui c’est Marine Le Pen qui doit répondre d’une autre forme de violence. Le parlement européen l’a privée de son immunité parlementaire pour qu’elle puisse être déférée devant la justice. On lui reproche d’avoir diffusé des images d’horreur fournies gracieusement par Daech pour notamment populariser ses décapitations. Collard est également mis en cause, mais l’Assemblée nationale ne siégeant plus, il échappera à la privation d’immunité. Il avait à toutes fins utiles déposé une proposition de loi pour assurer pro-domo sa défense. Le Pen a acheté, il y a longtemps, chez un antiquaire la tête d’un décapité. Bref tous ces gens ont perdu la boule…


Nos ancêtres du néolithique


Le parlement de la Méditerranée n’installera pas son siège à la villa Méditerranée. Michel Vauzelle ex-président de la Région Paca y voit une conspiration ourdie par son successeur à la Région Christian Estrosi. Ce dernier dément et il se félicite que cet équipement qui coûte la bagatelle de 4,4 millions d’Euros par an puisse désormais penser à son avenir. En l’occurrence, il passera par un passé très lointain puisqu’une réplique de la grotte Cosquer sera ainsi mise en place à deux brasses du Mucem. On est d’autant plus soulagé que dans une ville aussi cosmopolite que Marseille on craignait de voir l’Histoire résumée à une seule civilisation, un peu gauloise, forcément chrétienne, dirigée par des rois ou des princes républicains. On pourra donc expliquer aux enfants de cette ville grecque que des hommes et des femmes pratiquant l’art se sont installés il y a 22 000 ans sur nos côtes développant une vie communautaire féconde et laissant des traces sublimes de leur passage.


Devoir de mémoire


Un rapatrié d’Algérie m’interpelle. « Vous n’aimez pas les pieds-noirs ! » Cet internaute a tort et j’aurais quelque raison intime de lui prouver le contraire. Qu’ai-je écrit qui le choque. Que le livre sur l’Algérie française restait à écrire. Je le répète ici. Oui il viendra le temps où l’on pourra dire beaucoup plus de choses qu’aujourd’hui où l’on balance entre mythologie, histoire revisitée, récit d’écorchés vifs. Il en fut ainsi grâce aux historiens de la révolution française qui n’a pas été un dîner de gala, de la guerre de 14 qui ne peut se résumer à des soldats partant à Berlin la fleur au fusils, de l’occupation qui n’a pas suscité que des vocations à résister comme l’avait si bien écrit Henri Amouroux. On reviendra alors sur cette période coloniale avec ses heurts et ses bonheurs, ses destructions et ses constructions, ses brutalités et ses jovialités. On parlera encore de Camus, qui aimait sa mère, son instituteur, son club de football et de Camus qui condamnait l’injustice, l’irrespect, le racisme. Enfin, si on me demande ici de juger les propos d’Emmanuel Macron (Le crime contre l’humanité) je le ferais en disant que comparaison n’est pas raison et que ce qui a été condamné à Nüremberg ne concernait pas l’Algérie française.

Ils nous l’avaient dit


Récemment nous avions rapporté les propos des élus de la majorité municipale qui ont à charge un des dossiers les plus lourds de Marseille, les travaux, et en particulier ceux qui concernent la voierie. Nos édiles affirmaient en substance qu’il y avait une coordination déficiente et sans doute une programmation problématique. Un exemple sous notre nez dans le sixième arrondissement. Les riverains de la partie supérieure du boulevard Vauban voient il y a plus de six mois apparaitre sur leurs façades privées des câbles qui pendent dans le vide. Personne n’a prévenu les propriétaires de l’intrusion incongrue de ces épais fils noirs sur les murs qu’ils ont fait l’effort de rénover. Fin février apparaissent des engins mécaniques pour défoncer une fois de plus les trottoirs et enterrer les objets cités plus haut. Las, les ouvriers font une boulette et explosent une conduite d’eau. La soirée et une partie de la nuit du 2 au 3 mars se feront sans douche et sans tisane. Bien évidemment aucune information pour les administrés. A l’heure d’Internet on pourrait imaginer quelques messages. A moins qu’on utilise les pigeons qui sont des plus en plus nombreux et assaillent nos platanes et corniches. Bref ils ont raison nos élus. Y a comme un problème.

Partagez

Localité(s) :

67 Rue Espariat, 13100 Aix-en-Provence, France

Auteur

Votre avis nous intéresse, réagissez à cet article

La métropole d'Aix-Marseille-Provence doit voir le jour le 1er janvier 2016. Vous ne vous sentez pas concerné ? Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Martigues, Istres, Salon-de-Provence... si vous avez l'habitude de passer d'une ville à l'autre, vous êtes peut-être plus métropolitain que vous ne le pensez. Pour le savoir, faites le test !

Choisissez parmi les 93 communes de la métropole

0%
[ 1 / 11 ] Où habitez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

 
[ 2 / 11 ] Où travaillez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 3 / 11 ] Où faites-vous du sport ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 4 / 11 ] Où sortez-vous le week-end ?

3 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 5 / 11 ] Où sortez-vous en semaine ?

3 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 6 / 11 ] Où habite votre famille ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 7 / 11 ] Où vous baignez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 8 / 11 ] Où allez-vous au cinéma ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 9 / 11 ] Où allez-vous au restaurant ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 10 / 11 ] Où vous ressourcez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 11 / 11 ] Où sont scolarisés vos enfants ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.