L'actualité à Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Cassis, La Ciotat, Martigues, Vitrolles, Istres, Salon et dans toute la métropole
> Marseille

[Humeur] « Soit dit en passant » spécial Régionales : le boulet est passé si près

0

Hervé Nedelec revient sur le second tour des élections régionales qui a donné la victoire à Christian Estrosi face à Marion Maréchal Le Pen.

Le boulet est passé si près

Christian Estrosi succèdera donc à Gaston Defferre, Michel Pezet, Jean-Claude Gaudin et Michel Vauzelle, à la tête de la région Paca. Le Front National est bouté, une fois de plus, hors de ce territoire dont il n’a goûté la douceur que le temps d’une éphémère alliance avec Jean-Claude Gaudin (1986). C’est la première fois donc qu’un homme de l’Est, comprenez un Niçois, dirigera les Alpes, la Provence et la Côte d’Azur. Elle n’a pas contrairement à d’autres était modifiée dans ses contours. Elle n’est donc pas contrainte à changer son appellation. Michel Vauzelle le président sortant avait eu cette velléité. Et si c’était le premier acte concret d’Estrosi. Même pas cap ?

La République des uns et des autres

Renaud Muselier en gaulliste fidèle (et filial) a remercié, ce dimanche soir, les socialistes et les électeurs qui avaient fait « gagner la République ». Une fois de plus on constate le fossé qui le sépare de Jean-Claude Gaudin, dont la réaction n’aurait pas été anachronique dans la bouche d’une Marion Maréchal Le Pen. Pour le sénateur-maire de Marseille la claque du premier tour et le vote FN se justifient ainsi : « Une vie toujours plus dure qui dégrade nos traditions, menace leur sécurité et les dépossède de leur identité collective ». La traduction littérale est dans le programme des Le Pen. Avant les dernières municipales M. Gaudin avait affirmé qu’il n’avait qu’un seul ennemi « la santé » et il ajoutait. « Moi, je ne me fais pas tirer la peau et ne me teins pas les cheveux couleur violette impériale. Je m’assume. » Dommage certaines idées ont besoin d’un sérieux lifting.

Y a quelqu’un ?

On se souvient de ce sketch de Guy Bedos qui, après avoir énuméré une série de malheurs qui venaient de lui tomber dessus, se retrouvait seul dans la rue en appelant à l’aide : « y a quelqu’un ? » A regarder les résultats des villes moyennes et petites des Bouches-du-Rhône, on se prend à faire dans l’humour noir. Certaines d’entre elles connues et reconnues pour le calme de leurs rues désertes et l’absence de toute activité, ont donné des scores très flatteurs à « Marion ». La confirmation que le sentiment d’insécurité prospère comme une gangrène dans les cerveaux, sans pour autant qu’il s’appuie sur des faits.

SDF et ISF

Il ne faut pas être grand clerc pour constater que dans les quartiers frappés par la misère, le FN prospère et est désormais largement majoritaire. Plusieurs raisons peuvent avancer. Notamment la quasi disparition des partis ouvriers (dont le PCF) qui n’a pas su, pas pu, pas voulu évoluer d’un iota. Jean-Marc Coppola ancien de la CGT qui est entré au PC en 1984, incarne cet immobilisme idéologique qui, élection après élection, voit les électeurs se détourner et rejoindre l’extrême opposée. Avec son alliée d’Europe Ecologie, Sophie Camard il aura fait un petit tour… et puis s’en va. Lorsqu’on regarde ce que fut à Marseille l’histoire du mouvement ouvrier et la part qu’il tint dans les heures les plus sombres de ce département, on mesure la chute abyssale de ce courant de pensée. Comme le disait Lénine : c’est un fait, les faits sont têtus. Pour mémoire on constatera aussi pour ce second tour des Régionales que les deux villages qui détiennent le record de l’Impôt sur la Fortune sont ceux qui ont le mieux contré le FN. A St Marc-Jaumegarde Christian Estrosi obtient, 74,70 et 71,16 au Tholonet. Douce France…

Et maintenant que vont-ils faire ?

On a failli assister à l’enterrement de la Mamma (Aznavour). Ce sera plutôt l’interrogation de Gilbert Bécaud (Et maintenant que vais-je faire ?). En politique on connait la chanson même si on sait désormais qu’à la région, puisque Christophe Castaner (PS) s’est sacrifié, on ne dansera plus qu’une valse à deux temps. Estrosi a annoncé qu’il créerait un conseil des sages avec les anciens présidents de Paca (Vauzelle, Pezet, Gaudin). Nombreux craignent qu’il ne s’agisse que d’un comité Théodule de plus, même si l’intention n’est pas condamnable. Il aura surtout à user d’un talent polyglotte. Peut-on s’adresser dans la même langue aux électeurs des Alpes-Maritimes, du Var, des Bouches-du-Rhône, du Vaucluse, des Hautes Alpes et des Alpes de Haute Provence ? Quels points communs entre ces rentiers qui votent FN mais font travailler un personnel de maison au noir, ces paysans qui tentent de faire survivre des cultures traditionnelles, ces loueurs de meublés insalubres qui hurlent à l’invasion et logent des immigrés illégaux à prix d’or, ces tenants des 32 heures, ces bénéficiaires d’avantages des politiques clientélistes… Bref de Nice à Marseille, de Toulon à Sisteron, de Carpentras à Fos, M. Estrosi a du pain sur la planche pour mettre en musique ces paroles de campagne.

L’OM en ballotage défavorable

Si les urnes ont été mieux remplies qu’au premier tour, le stade vélodrome n’a par contre pas connu une grande affluence. 30 000 spectateurs soit moins de la moitié de sa capacité pour un match nul sans éclat face aux Corses d’Ajaccio. Du coup les femmes et les hommes politiques s’empressent moins dans les loges pour, à défaut de regarder le foot, être vus par la foule. Pour nous faire râler un peu plus, on a pu voir, images à l’appui, l’ancien président de la République, Nicolas Sarkozy, dans la tribune d’honneur du Parc des Princes après avoir bâclé une réaction aux élections sur les chaînes nationales. A défaut d’avoir pu faire gagner son camp, il aura pu applaudir son équipe le PSG… qui a mangé du Lyon (5 à 1).

Partagez

Auteur

Votre avis nous intéresse, réagissez à cet article

La métropole d'Aix-Marseille-Provence doit voir le jour le 1er janvier 2016. Vous ne vous sentez pas concerné ? Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Martigues, Istres, Salon-de-Provence... si vous avez l'habitude de passer d'une ville à l'autre, vous êtes peut-être plus métropolitain que vous ne le pensez. Pour le savoir, faites le test !

Choisissez parmi les 93 communes de la métropole

0%
[ 1 / 11 ] Où habitez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

 
[ 2 / 11 ] Où travaillez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 3 / 11 ] Où faites-vous du sport ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 4 / 11 ] Où sortez-vous le week-end ?

3 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 5 / 11 ] Où sortez-vous en semaine ?

3 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 6 / 11 ] Où habite votre famille ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 7 / 11 ] Où vous baignez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 8 / 11 ] Où allez-vous au cinéma ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 9 / 11 ] Où allez-vous au restaurant ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 10 / 11 ] Où vous ressourcez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 11 / 11 ] Où sont scolarisés vos enfants ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.