L'actualité à Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Cassis, La Ciotat, Martigues, Vitrolles, Istres, Salon et dans toute la métropole
> Marseille

Du RSA à l’entrepreneuriat : le Département (s)’investit doublement pour l’emploi

0

La présidente du Département, Martine Vassal, a fait de l’emploi la priorité de sa mandature. Pour relever ce défi, les acteurs de terrain restent indispensables.

La présidente du Département, Martine Vassal, a fait de l’emploi la priorité de sa mandature. Pour relever ce défi, les acteurs de terrain restent indispensables. Accès Conseil, spécialisé dans l’accompagnement de créateurs d’entreprises, fait partie de ces structures, parfois méconnues, mais incontournables. Mais du RSA à l’entrepreneuriat, il y a bien plus qu’un pas…

Ce n’est pas les projets qui manquent. Les idées de « boîtes » traditionnelles ou plus innovantes, moins encore. Chez Accès Conseil, ce jour-là, l’une planche sur sa future entreprise dédiée aux spectacles, un autre veut se spécialiser dans le transport, quand sa voisine, elle, s’oriente vers de la communication web… Différents domaines d’activités mais un point commun : la volonté d’y arriver. Encadrés par un conseiller, ils participaient à l’atelier administration fiscale, car se lancer dans l’aventure entrepreneuriale n’est pas sans risque. Pour éviter les faux pas, ils ont décidé de taper à la porte d’Accès Conseil. Membre d’un réseau indépendant d’aide à la création et à la reprise d’entreprise (BGE), l’association est présente à toutes les étapes de la création, de l’émergence au développement en passant par le financement. Un travail de l’ombre pour mettre en lumière ces futur(e)s patron(nes).

« Réduire le taux de Rsistes dans le département »

Des créateurs d’entreprises qui ont justement eu l’occasion de témoigner de leur parcours de réussite, malgré les obstacles, à l’occasion de la visite de la présidente du Conseil départemental, Martine Vassal. Elle le martèle depuis le début de son mandat, et presque à chacun de ses déplacements : l’institution a fait de l’emploi sa priorité numéro 1. Deux problématiques clairement identifiées lors des Etats généraux de Provence, et pour lesquels le Département ne veut rien lâcher : « C’est important de venir soutenir des porteurs de projets, qui ont souvent eu un parcours difficile, qui sont ou ont été au RSA la plupart du temps, affirme Martine Vassal, lors de sa visite. Il y a une grosse majorité de personnes qui peut se réinsérer grâce à la création d’entreprises, ou remettre le pied à l’étrier car ils sont dans une dynamique positive et peuvent retrouver une activité salariale. Ce n’est pas évident de monter les choses et surtout de pouvoir réussir après. C’est un long parcours, mais l’avantage de cette association, c’est qu’ils sont suivis pendant trois ans, et cela correspond tout à fait à ce que nous voulons insuffler au niveau du département des Bouches-du-Rhône, pour réduire le taux de RSistes. »

Une visite qui fait la fierté du président d’Accès Conseil, Patrick Torré, pour différentes raisons : « C’est important pour nous parce que, d’une part, c’est une reconnaissance en tant que structure, de personne morale et aussi vis-à-vis des salariés et de leur travail, qu’ils essaient de faire le mieux possible. C’est surtout très important que nos partenaires, nos financeurs viennent sur le terrain à la rencontre des porteurs de projets et qu’ils puissent se faire une idée précise de ce qu’est notre métier ».

305 créations d’entreprise en 2016 grâce à Accès Conseil

D’autant que c’est la première fois que les élu(e)s se déplacent et « s’impliquent de cette façon, donc c’est vraiment très positif », assure Patrick Torre, venant confirmer une « maxime » chère à la présidente : « Nous faisons partie de ces élus qui font ce qu’ils disent et disent ce qu’ils font ». Faire bouger les lignes, Accès Conseil s’y emploie depuis de nombreuses années. En 2016, dans les Bouches-du-Rhône, ce sont 2100 personnes qui ont été accueillies, pour un accompagnement de 880 personnes et 593 suivies. 305 ont réussi à créer leur entreprise. 300, c’est environ le taux de création dans le département chaque année. Fort de leurs 33 années d’expérience, Accès Conseilenregistre 76% de taux de pérennité des entreprises au bout de 3 ans, soit 15 points plus que la moyenne nationale et plus de 50% sur 5 ans. Ce sont aussi 7 millions d’euros qui ont pu être levés pour ces (futurs) entrepreneurs, au travers des différents dispositifs existants et des partenaires tels que le Département.

Meilleur suivi et accompagnement à la transition numérique des TPE

S’il existe justement différents programmes d’aide à la création d’entreprise, le point fort dAccès Conseil, c’est « d’arriver à imbriquer et faire de l’ingénierie de tous ces dispositifs pour faire du sur-mesure pour nos entrepreneurs, puisque chacun est différent en fonction de son statut, de son parcours », explique le directeur Laurent Bonnet, qui pointe aussi du doigt un aspect fondamental ; car au-delà de l’accompagnement technique, l’aspect humain entre également en compte. « Des histoires de vies de personnes qui ont souvent traversé des difficultés. Il y a un côté concret avec les chiffres, travailler sur le business modèle, par exemple, mais il faut aussi accompagner la personne dans ce qu’elle est ».

Cette année, l’objectif est d’accompagner mieux et plus, avec un focus sur le suivi et l’accompagnement de la transition numérique des TPE. « Aujourd’hui, l’essentiel du département, c’est de la très petite entreprise, cela représente à peu près 93% du tissu économique. Ce que l’on veut aujourd’hui, c’est faire grandir ces entreprises, pour qu’elles puissent employer un, deux, trois collaborateurs et c’est comme qu’on pourra résoudre le problème de l’emploi. »

L’accélérateur de l’emploi en Provence, un dispositif inédit en France pour les bénéficiaires du RSA.

C’est à l’occasion de la première édition du Forum de l’emploi en Provence que la présidente du Département dévoilait son plan d’action en faveur de l’emploi, avec le lancement d’un dispositif inédit en France : « l’accélérateur de l’emploi en Provence ». Innovant, ce programme favorise la proximité entre les bénéficiaires du RSA et les chefs d’entreprises, dans un contexte où près de 16 000 offres d’emplois sont à pourvoir dans le département. Un lieu unique, des équipes dédiées et des ateliers au sein de l’Hôtel du département. En décembre 2016, le bilan était plutôt encourageant : près de 1 000 candidats avaient pu bénéficier des services de « l’accélérateur de l’emploi », 200 ayant abouti à un recrutement. Face à un taux de chômage de 12,5% supérieur à la moyenne nationale, et ce malgré la création de la moitié des richesses de la région Paca, les efforts du département paye. Dans une étude publiée en février 2017, l’agence de notation Fitch, qui s’est arrêtée sur la gestion de six départements, estime que les Bouches-du-Rhône, ont durci leurs contrôles des bénéficiaires du RSA et obtenu une baisse de leur nombre de 5,2% entre fin 2015 et la fin octobre 2016, et donc les dépenses sociales. Quant au potentiel fiscal « le RSA absorbe 27% du budget des Bouches-du-Rhône contre 8% pour la Savoie. Le Val-d’Oise n’investit que 100 euros par habitants alors que les Bouches-du-Rhône y consacre 225 euros par habitants », expliquait l’analyste Christophe Parisot, chez nos confrères des Echos. D’où l’effort du Département pour accompagner les bénéficiaires du RSA à en sortir grâce à « l’accélérateur de l’emploi » ou des associations telles que Accès Conseil.

Deuxième forum de l’emploi, le 28 avril 2017

Pour la première édition en 2016, ils étaient 6 000, CV en main, à vouloir décrocher un emploi. Face au succès de ce rendez-vous, le conseil départemental des Bouches-du-Rhône et ses partenaires (Pôle Emploi, CCIMP, chambre de métiers et de l’artisanat, UPE 13, CGPME), lance sa deuxième édition, le 28 avril 2017, qui a pour vocation de mettre en relation les demandeurs d’emplois et les entreprises qui recrutent. Différents acteurs de l’emploi, de la création d’activité et de la formation seront présents.

 Le 28 avril, à l’Hôtel du Département, 52, avenue Saint-Just, à Marseille. De 9 heures à 17 heures.

Partagez

Auteur

Votre avis nous intéresse, réagissez à cet article

La métropole d'Aix-Marseille-Provence doit voir le jour le 1er janvier 2016. Vous ne vous sentez pas concerné ? Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Martigues, Istres, Salon-de-Provence... si vous avez l'habitude de passer d'une ville à l'autre, vous êtes peut-être plus métropolitain que vous ne le pensez. Pour le savoir, faites le test !

Choisissez parmi les 93 communes de la métropole

0%
[ 1 / 11 ] Où habitez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

 
[ 2 / 11 ] Où travaillez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 3 / 11 ] Où faites-vous du sport ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 4 / 11 ] Où sortez-vous le week-end ?

3 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 5 / 11 ] Où sortez-vous en semaine ?

3 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 6 / 11 ] Où habite votre famille ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 7 / 11 ] Où vous baignez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 8 / 11 ] Où allez-vous au cinéma ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 9 / 11 ] Où allez-vous au restaurant ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 10 / 11 ] Où vous ressourcez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 11 / 11 ] Où sont scolarisés vos enfants ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.