L'actualité à Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Cassis, La Ciotat, Martigues, Vitrolles, Istres, Salon et dans toute la métropole
> Marignane

[Conflits sociaux] Notaires, huissiers, pilotes, parents d’élèves… à Marseille, la rue vote la défiance

2

Nouvelle journée tendue sur le front social, mercredi 17 septembre. Grève à Air France, manifestation des notaires, protestation des huissiers, grogne des formateurs dans les auto-écoles, conflit dans les écoles maternelles et primaires. Les nuages sociaux s’amoncellent. Autre dossier explosif : l’avenir de la SNCM. Explications.

Si l’Assemblée a finalement voté la confiance au gouvernement mardi 16 septembre 2014, différentes professions manifestent contre la politique de Manuel Valls. Le projet de réforme des professions réglementées est ainsi au cœur du mécontentement des huissiers qui ont lancé du 15 au 22 septembre un mouvement de grève. Idem pour les auto-écoles en grève lundi 15 septembre. Mercredi 17, ils seront relayés par les notaires, autre cible de la réforme lancée cet été par l’ex-ministre de l’Économie, Arnaud Montebourg.
Près d’un millier d’entre eux – et leurs collaborateurs – sont attendus devant la préfecture de Marseille à 15 h. « Le système notarial français est basé sur la sécurité juridique et l’égal accès au droit pour tous et partout : les droits des usagers sont en grand danger si cette réforme est votée », souligne la chambre des notaires des Bouches-du-Rhône.

Grève générale le 30 septembre

La manifestation ne pourrait bien être qu’un tour de chauffe. Une grève générale de l’ensemble des professions réglementées concernées par le projet de réforme de Bercy est annoncée pour le 30 septembre. Selon l’Union nationale des professions libérales (UNAPL), les professions visées par Bercy représentent 650 000 emplois directs. Côté ciel, le blocage semble complet dans le conflit à Air France. Le trafic est quasiment nul à l’aéroport Marseille-Provence, de Marignane, mercredi 17 septembre (71 vols annulés sur 77). La compagnie dit pourtant pouvoir assurer 40% des vols. Les négociations se poursuivent entre la direction et les pilotes qui protestent contre le projet du groupe concernant le développement de la filiale à bas-coût Transavia.

Rythmes scolaires : appel à manifester samedi matin 

Autre dossier chaud qui vient pourrir cette rentrée sociale : la réforme des rythmes scolaires dans les écoles, en particulier à Marseille. Force Ouvrière a appelé lundi 15 septembre à repousser la mise en place de la réforme à janvier afin de pouvoir mieux s’organiser. Si le puissant syndicat n’a pas appelé à la grève, il reste en embuscade derrière d’autres organisations plus en pointe. L’Unsa territoriaux renouvelle ainsi son appel à la grève des agents des écoles vendredi 19 septembre. Le lendemain au matin, manifestation générale à 10 h 30 sur le Vieux-Port à l’appel de nombreuses organisations de parents et d’enseignants (notamment FCPE, SNUIPP-FSU, CGT, Sud, CFDT).

Lire aussi : Rythmes scolaires à Marseille : « Les premières semaines seront compliquées »
Pas d’école le vendredi à Marseille : et les enfants, ils en pensent quoi ? 
L’exemple de Gardanne, ou comment réussir sa rentrée

Enfin, une autre mauvaise nouvelle a alourdi le climat social dans la métropole d’Aix-Marseille-Provence. La rencontre entre l’intersyndicale de la SNCM et la direction de la compagnie, mardi 16 septembre à la préfecture de Marseille, s’est soldée par un constat de désaccord. Le dépôt de bilan souhaité par l’actionnaire majoritaire Transdev reste contesté par le personnel. Seule vraie raison d’espérer dans ce dossier : une dizaine de projets de reprise ont été présentés. Dans un entretien accordé à La Provence mercredi 17 septembre, Olivier Diehl, le président de Transdev, estime notamment « qu’il est indispensable de passer par une étape technique, celle du tribunal de commerce, pour pouvoir rebondir ».

Partagez

Localité(s) :

Quai du Port, 13002 Marseille, France

Auteur

2 commentaires

  1. Il est choquant d’entendre se plaindre des professionnels dont les revenus dépassent très largement le salaire moyen des Français. Le revenus « moyens » d’un notaire est de 15 000€ par mois, idem pour un commandant de bord chez AF. Svp un peu de descence. Il n’est pas ici question de mettre en cause leur professionnalisme ni de
    parler de ceux dont les revenus en dépendent. CQFD

  2. LE COUEDIC-PASQUIER on

    TITRER « [Conflits sociaux] Notaires, huissiers, pilotes, parents d’élèves… à Marseille, la rue vote la défiance » en référence à notre gouvernement socialiste… et apposer la légende « Plusieurs mouvements sont en cours pour dire « non » aux réformes du gouvernement » sous la photo d’illustration, c’est pas très pro M. LE JOURNALISTE!!!!

    Depuis quand les familles marseillaises – ainsi que les enseignants et les personnels chargés de l’éducation comme de l’encadrement de nos enfants d’ailleurs – descendent-elles dans la rue pour s’opposer au Gouvernement ?!? Non Monsieur, ces familles s’opposent au maire de la deuxième ville de France qui laisse à l’abandon une fois de plus, une fois de trop, les enfants de l’École Publique et ne cherche même pas à dissimuler la profondeur de son mépris !!!

    Ce conflit, il l’a voulu, il l’a orchestré sur le dos de nos enfants – ils ont vraiment bon dos – pour faire capoter à Marseille la réforme des rythmes scolaires et faire endosser par la gauche ce fiasco !!! Il arrive peut-être à tromper les Français non avertis à l’autre bout du pays lesquels s’en tiennent peut-être à des articles en surface comme le vôtre mais pour les familles marseillaises… ça non, la couleuvre ne passe pas.

    La Loi est censée s’appliquer pour tous sur le territoire national et quand bien même n’est-il pas d’accord avec elle, il s’y soumet et ne fout pas en l’air des enfants déjà malmenés par SA politique – « non-politique » convient mieux – en matière d’éducation depuis des années et des années !

    L’École Publique se meurt ici, c’est le sauve-qui-peut général pour les familles qui en ont les moyens vers les écoles privées marseillaises – aux classes surchargées parfois car victimes de leur succès et de ce raz-de-marée escompté par M. le Maire ; ici des parents font ce choix par défaut du privé à contre cœur et en totale contradiction avec leur conviction, non pas seulement parce que l’École Publique va mal en général mais parce qu’à Marseille elle a trouvé son plus grand fossoyeur en la personne de M. Gaudin ET qu’elles n’ont plus la force de lutter, le temps urge… De plus en plus de ghettos.

    Là, les familles dont les enfants sont dans le Public doivent bien constater que l’horizon de leurs minots est bien sombre : écoles vétustes, cours de récré grandes comme un mouchoir de poche (c’est du vécu pour mon ado à l’école primaire des Abeilles du premier arrondissement dans l’hyper-centre très pauvre), sorties pédagogiques misérables, inégalité de traitement entre les différents secteurs de Marseille et là c’est plus le Service Public à deux mais à trois, à quatre vitesses… De plus en plus de ghettos.

    La Ville de Marseille traite bien entendu les directeurs(trices) des écoles publiques et l’ensemble du corps enseignant avec le plus grand mépris.
    Ex. : ces derniers jours souvent les communiqués de Mme Casanova (en charge de l’éducation) en conférence de presse ont contredit les informations qu’elle avait pu transmettre la veille au compte-goutte aux directeurs(trices) – quand elle avait daigné les tenir informé(e)s – lesquel(le)s étant mal informé(e)s ont relégué aux familles des infos bidons et sont donc passé(e)s pour des incompétent(e)s.

    Je crois que le niveau d’incompréhension entre la Mairie centrale et les directeurs/trices atteint des sommets du fait de la première…

    Et cela Gaudin et les siens le font exprès pour faire perdre tout crédit, toute valeur à l’Ecole Publique/laïque/gratuite! De vraies charognes !!!

    Les parents dans la rue le vendredi après-midi, ces gauchistes ? « Qu’ils s’occupent aussi de leurs enfants » du Gaudin dans le texte. etc.

    Si ce n’était pas si grave, j’en rigolerais mais j’arrive pas, non je pleure.

    Idem pour le parc des équipements sportifs de proximité dont les piscines où les minots n’apprennent plus à nager depuis longtemps – tapez « Marseille » « piscines »… la misère… mais bon on a le Cercle des Nageurs Marseillais et ses superstars, un Super-Vélodrome, des boulodromes privatisés et un palais de la glisse… A ce propos la l’enseignement de la natation a été rendu obligatoire pour les écoliers du Public depuis 2011 mais le Maire en cet autre domaine s’en lave les mains… Après tout il existe bien une piscine privée sur la Corniche, les Dauphins, c’est ça ?

    Les uns se frottent les mains car le marché de l’éducation privée est très très juteux et d’autres se désespèrent…

    D’autres enfin – et c’est tant mieux – se battent pour changer le destin/le dessein qui se profile. Puissent leur passion, leur colère, leur fougue emporter de plus en plus d’adhésion et que les enfants ne soient pas les grands perdants, les grands laissés-pour-compte.

    La tâche est rude : ici Gaudin tue sciemment et lentement l’École Publique…

    Moi personnellement dix ans de fréquentation de l’École Publique à Marseille ont eu ma peau : je pleure j’enrage !!

    Pour moi le seul mérite de ce fiasco = les choses sont claires Gaudin et sa clique se foutent de nos gosses, foutons-les dehors !!!

Votre avis nous intéresse, réagissez à cet article

La métropole d'Aix-Marseille-Provence doit voir le jour le 1er janvier 2016. Vous ne vous sentez pas concerné ? Marseille, Aix-en-Provence, Aubagne, Martigues, Istres, Salon-de-Provence... si vous avez l'habitude de passer d'une ville à l'autre, vous êtes peut-être plus métropolitain que vous ne le pensez. Pour le savoir, faites le test !

Choisissez parmi les 93 communes de la métropole

0%
[ 1 / 11 ] Où habitez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

 
[ 2 / 11 ] Où travaillez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 3 / 11 ] Où faites-vous du sport ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 4 / 11 ] Où sortez-vous le week-end ?

3 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 5 / 11 ] Où sortez-vous en semaine ?

3 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 6 / 11 ] Où habite votre famille ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 7 / 11 ] Où vous baignez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 8 / 11 ] Où allez-vous au cinéma ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 9 / 11 ] Où allez-vous au restaurant ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 10 / 11 ] Où vous ressourcez-vous ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.

  
[ 11 / 11 ] Où sont scolarisés vos enfants ?

1 choix maximum. Saisir les premières lettres pour avoir des propositions.